CAR

République centrafricaine : Préfecture de la Ouaka - Des milliers de personnes risquent d’être déplacés à nouveau - Point de situation No. 4, 25 février 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. POINTS SAILLANTS/PRIORITES

  • Calme relatif à Bambari
  • Mission exploratoire sur l’axe Ippy - Bria

II. Aperçu de la situation

  • Les leaders des groupes armés restants ont quitté Bambari suite à l’ultimatum qui leur a été donné par la Force internationale. La situation sécuritaire à Bambari semble s’être nettement améliorée. Toutefois, en l’absence des chefs, certains habitants craignent que des éléments incontrôlés commettent des actes criminels.

  • Une mission exploratoire d’un partenaire humanitaire révèle que les localités situées entre PK25 à PK45 sur l’axe Bria-Ippy sont toutes désertes. Dans certains villages, la mission a noté un retour timide des habitants. La majorité des déplacés sont encore sur le site de PK3 à Bria. C’est le cas du village Kopia (PK45 de Bria) qui avait été entièrement incendié. A Mbroutchou qui avait subi de plein fouet les conséquences des affrontements en janvier 2017, la plupart des jeunes hommes visibles sont armés. Le groupe armé actif sur cet axe a cependant rassuré la mission sur le respect de l’espace humanitaire et de son accessibilité.

  • La Mission a également confirmé que la communauté à risque vivant en enclave à Ippy n’a pas accès à l’eau potable. Ceci confirme l’urgence de son exfiltration vers des zones leur offrant plus de sécurité.

III. Besoins humanitaires et réponse

  • La mission exploratoire susmentionnée a rapporté une rupture des stocks de vaccins dans les deux centres de santé d’Ippy. Elle a aussi noté que les points d’eau sont fonctionnels à Ippy mais la communauté enclavée n’y a pas accès.

  • Un plaidoyer pour une réponse rapide est en cours - La protection des civils reste un besoin prioritaire dans toute la zone.

IV. Coordination

  • OCHA maintient la communication avec la Force internationale, le Coordonnateur humanitaire, les partenaires humanitaires ainsi que les leaders communautaires pour la protection des civils.

V. Financement

Le financement du Plan de réponse humanitaire (PRH) pour 2017 est de 399,5 millions de $ américains. OCHA encourage les partenaires et les bailleurs à rapporter leurs financements à travers le Financial Tracking Service (FTS- http://fts.unocha.org; fts@un.org). Cette action collective permet de suivre le taux de financement du Plan de réponse humanitaire, analyser les gaps et les besoins et prendre les décisions stratégiques appropriées pour l'allocation des fonds.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.