République centrafricaine: L’actualité humanitaire en bref (du 4 au 10 juin 2018)

Infographic
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 10 Jun 2018

La situation humanitaire en Centrafrique au cours de la semaine écoulée a été caractérisée par la volatilité de la situation et la persistance d’actes de violence envers les organisations humanitaires dans certaines zones. Les besoins en assistance et en protection des populations dans ces régions restent une priorité.

Réhabilitation de la station de traitement d’eau sur la rivière Ouham

Préfecture de l’Ouham

La réhabilitation de la station de traitement d’eau sur la rivière Ouham a débuté le 4 juin. Elle améliorera l’accès à l’eau à Batangafo de plus de 25 500 personnes déplacées ou retournées. L’ouvrage avait été vandalisé en septembre 2017 par des groupes armés.

Nouveaux déplacements de population

Préfecture de l’Ouham Pendé

Dans la période du 5 au 8 juin, des incursions d’hommes armés dans le village de Ndim ont suscité le déplacement de près de 8 000 personnes vers Bocaranga. La présence d’hommes armés dans la zone perturbe les activités scolaires (avec la peur des populations d’envoyer leurs enfants à l’école) et humanitaires.

Insécurité persistante autour de Paoua

Préfecture de l’Ouham Pendé

Des exactions continuent d’être perpétrées contre la population dans les villages autour de Paoua. Le 2 juin, un groupe d'hommes armés a fait irruption dans un village situé à 31 km au nord de Paoua, commis des violences sexuelles et des vols. Ces incidents sont susceptibles de ralentir le retour des déplacés de Paoua vers leurs villages d'origine

Inondations à Bangui

Préfecture de l’Ombelle M’Poko

Des pluies diluviennes, dans la nuit du 3 au 4 juin, ont provoqué des dégâts importants dans le 6ème arrondissement de Bangui ainsi que dans certains quartiers des 3ème et 2ème arrondissements. Selon la Croix-Rouge centrafricaine, 270 maisons se seraient écroulées et 2800 personnes seraient affectées. Une première assistance humanitaire, constituée d’articles ménagers et bâches, a été distribuée aux familles sinistrées par le ministère de l’Action humanitaire avec l’appui d’un partenaire humanitaire.

Nouvel incident criminel envers les humanitaires

Préfecture de la Nana Gribizi

Le 8 juin, une équipe humanitaire a été braquée à 7km de Kaga Bandoro, quelques jours seulement après la reprise de ses activités. Le 9 juin, un convoi humanitaire a été arrêté par des hommes armés à 50 km de Kaga-Bandoro et les passagers ont été dépouillés de leurs effets personnels. Ceci risque de prolonger la suspension temporaire de nombreuses activités humanitaires dans la zone.

Violation du caractère civil et humanitaire du site de PK3 à Bria

Préfecture de la Haute Kotto

La reprise des activités d’un groupe armé dans le site de déplacés de PK3 à Bria est à l’origine d’une hausse de la criminalité. Le 2 juin, 3 personnes ont été grièvement blessées à l’arme blanche, tandis que dans la nuit du 4 au 5 juin des coups de feu ont semé la panique parmi les déplacés.

Situation humanitaire précaire à Bambari

Préfecture de la Ouaka

La situation qui prévaut depuis la mi-mai a non seulement provoqué d’importants mouvements de population vers le sud-Ouest et à l’ouest de Bambari mais a aussi freiné la dynamique de retour des déplacés. Hormis l‘approvisionnement en eau des sites de déplacés, la majeure partie des interventions humanitaires ont été suspendues temporairement depuis le début de cette crise.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.