CAR

République centrafricaine : L’actualité humanitaire en bref (du 22 au 27 octobre 2018)

Source
Posted
Originally published

Attachments

L’actualité humanitaire en République centrafricaine (RCA) reste marquée par des besoins humanitaires sévères, liée aux violences et par de nouveaux déplacements forcés de population. Les acteurs humanitaires poursuivent une réponse sectorielle et multisectorielle en faveur des personnes affectées à travers la Centrafrique. Un cas de fièvre jaune a été détecté dans l’épicentre de l’épidémie d’hépatite E à Bocaranga.

Mouvement de populations Préfecture de l'Ouham Pendé

Environ 22 000 personnes, essentiellement des femmes et des enfants, provenant de villages situés entre Bocaranga et Bozoum se sont été déplacées à titre préventif dans la brousse le 22 octobre après une incursion d’hommes armés. Un retour timide de la population a été signalé le 25 octobre.

Épidémie d'hépatite E et de fièvre jaune Préfecture de l’Ouham Péndé

Le 28 octobre, 3 nouveaux cas suspects d'hépatite E ont été traités à l'hôpital de Bocaranga. Depuis la déclaration de l’épidémie, 69 cas et deux décès ont été enregistrés. Sur 37 échantillons testés, 32 étaient positifs. En termes de réponse humanitaire, 134 puits sur 266 ont été désinfectées et des kits d’hygiène ont été distribués aux patients. Les activités de communication et de sensibilisation se poursuivent dans les réseaux communautaires et à l'hôpital. Une campagne de vaccination ciblant les proches des personnes atteintes de fièvre jaune et les sujets-contacts (98 personnes) a été lancée le 14 octobre.

Assistance financière aux personnes vulnérables Préfectures de la Mambéré Kadéï et de la Sangha Mbaéré

Un acteur humanitaire a distribué le 20 octobre des coupons d’une valeur de 32 700 FCFA (56$) à 8 570 personnes retournées et à la communauté hôte à Bayanga. La même action a été menée à Gamboula en faveur de 1 750 personnes.

Suspension temporaire des activités humanitaires Préfecture de la Ouaka

Les acteurs humanitaires ont temporairement suspendu leurs activités le long de l'axe Kouango-Bianga suite au braquage d’une équipe humanitaire par des hommes armés non identifiés, à 17 et 19 km à l’Est de Kouango. Il s’agit du deuxième incident contre les humanitaires sur le même axe depuis le 22 septembre.

Braquage d’un convoi humanitaire Préfecture de l’Ouham

Deux braquages contre des acteurs humanitaires ont été enregistrés le 25 octobre sur l’axe Nana Bakassa-Paoua. La cargaison des convois n’a pas été dérobée mais les effets personnels des passagers et de l’équipage ont été emportés par les assaillants. Des actes de violence contre des civils se déplaçant sur ce même axe ont également été signalés.

Etat du système éducatif Préfecture de la Haute Kotto

Plus de 11 500 élèves ont été inscrits pour l'année scolaire 2018-2019 à Bria, soit une augmentation de 45,6% par rapport à l'année précédente après la vague de déplacements vers Bria en août 2018 à cause des affrontements entre des groupes armés sur l'axe Bria-Irrabanda. Sur le site PK3, l'UNICEF et un partenaire maintiennent 42 Espaces temporaires d'apprentissage et de protection de l'enfant (ETAPE) pour 7 621 étudiants.

Mouvement de populations Préfecture de Haut Mbomou

Les combats entre les groupes armés à 40 km à l’Ouest de Zémio le 23 octobre ont poussé un nombre inconnu de la population à effectuer un déplacement préventif vers la ville de Zappai en République démocratique du Congo. Certains acteurs humanitaires ont temporairement suspendu leurs activités à Zémio.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.