CAR

République centrafricaine : L’actualité humanitaire en bref (du 15 au 20 octobre 2018)

Source
Posted
Originally published

Attachments

L’actualité humanitaire en République centrafricaine (RCA) reste marquée par des besoins humanitaires sévères, liée aux violences et par de nouveaux déplacements forcés de population. Les acteurs humanitaires poursuivent une réponse sectorielle et multisectorielle en faveur des personnes affectées à travers la Centrafrique. Un cas de fièvre jaune a été détecté dans l’épicentre de l’épidémie d’hépatite E à Bocaranga.

Epidémie d’hépatite E et un cas fièvre jaune

Préfecture de l’Ouham Pendé: Du 15 au 19 octobre, 3 nouveaux cas suspects d'hépatite E ont été signalés et traités à l'hôpital de Bocaranga. Depuis que l'épidémie a été déclarée dans la ville de Bocaranga le 2 octobre, 51 cas suspectés ont été enregistrés, ainsi que 2 décès. Sur 31 échantillons prélevés, 29 étaient positifs, dont un cas de fièvre jaune. Une épidémie de fièvre jaune a été déclaré le 23 octobre. Sur le terrain les acteurs mènent des actions de sensibilisation et de protection contre ces deux pathologies.

Déplacement forcé de près de 1 000 personnes

Préfecture de la Vakaga: Près de 1 000 habitants de Sam Ouandja, à 325 km au nord-est de Bria, ont fui vers la localité de Ouadda djallé, à environ 100 km plus au nord, il y a deux semaines suite à l’insécurité issue d’affrontements entre groupes armés.

L’évaluation des besoins reste un défi en raison de l’insécurité et de l’absence de partenaires humanitaires dans cette zone.

Fermeture d’un site de déplacés

Préfecture de la Ouaka: Les 75 ménages déplacés du site de la Cotonnerie à Bambari sont rentrés dans leurs quartiers d'origine le 19 octobre. Une assistance en espèces leur a été fournie pour faciliter leur réinstallation. Le Projet d’appui au retour et à la réintégration (PARET), en partenariat avec le HCR, recueille actuellement les intentions de retour des déplacés sur les 8 sites restants à Bambari.

Vol dans la base d’un acteur humanitaire

Préfecture de l’Ouham: Des hommes armés non identifiés ont fait une incursion dans la base d’une organisation humanitaire à Bossangoa dans la nuit du 18 au 19 octobre. Le matériel emporté a été récupéré après les recherches de la police. Trois incidents de ce genre ont eu lieu à Bossangoa entre août et octobre 2018.

Appui à la relance du secteur scolaire

Préfecture de la Nana-Gribizi: Un partenaire humanitaire a commencé le 15 octobre la réhabilitation de l’Espace temporaire d'apprentissage et de protection de l'enfance (ETAPE) à Ouandago (48 Km au Nord-Ouest de Kaga-Bandoro) afin de permettre la reprise de la mise à niveau d’environ 250 enfants déplacés. Sur ce site vivent 595 personnes déplacés.

Malnutrition alarmante à Alindao

Préfecture de la Basse Kotto: Des enquêtes menées par un partenaire humanitaire en septembre à Alindao révèlent une situation nutritionnelle alarmante, avec des taux de Malnutrition aigüe sévère (MAS) et de Malnutrition aigüe modérée (MAM) au-delà des seuils d’urgence aussi bien sur les 4 sites de déplacés enquêtés que dans les quartiers de la ville. Les acteurs humanitaires sont à pied d’œuvre pour apporter une réponse.

Assistance aux retournés

Préfecture de l’Ouham Pendé: Du 1er au 17 octobre, 2 082 ménages ont reçu des articles ménagers essentiels (AME) dans 11 villages sur l’axe Beboura – Bemal et 15 autres sur l’axe Gadoulou – Beboura, à 59 km au Nord-Est de Paoua.

Du 15 au 18 octobre, 2 752 kits d’AME ont également été distribués aux ménages retournés des villages se trouvant sur l’axe BenamkorBebenguere, à 33 km à l’Ouest de Paoua. 50 enfant malnutris modérés à Gouzé et 60 à Paoua ont bénéficié d’aliments fortifiés pour 30 jours.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.