CAR

République centrafricaine : des milliers de personnes reçoivent des vivres à Grimari

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Bangui (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), avec l'aide de la Croix-Rouge centrafricaine, a achevé hier une opération de distribution de vivres à environ 2 500 familles déplacées à Grimari, au centre-est de la République centrafricaine.

En janvier, Grimari avait été le théâtre de combats opposant les forces étatiques à des groupes armés. Des milliers de personnes avaient été forcées de fuir dans la brousse alors que d'autres avaient trouvé refuge dans les zones urbaines où elles se sentaient plus en sécurité.

« De nombreuses familles ont tout perdu. Elles vivent dans des conditions très précaires et dépendent encore de l'aide humanitaire pour se nourrir », explique Oumarou Rabiou Daddy, chef de la sous-délégation du CICR à Bambari.

Cette distribution de vivres qui s'est déroulée entre le 7 et le 10 avril à Grimari et à Ngoulinga couvrira les besoins alimentaires urgents de 12 500 personnes. Chaque famille a reçu du riz, de niébé, de l'huile, et de sel en quantité suffisante pour couvrir leurs besoins pendant un mois.

« Cela fait longtemps que je n'ai pas vu mes enfants aussi heureux. Nous traversons des moments difficiles car nous avons tout perdu lors des derniers affrontements », raconte Mireille, forcée de fuir à Grimari avec ses cinq enfants. « Petit à petit j'espère reconstruire ma vie. Je rentre aujourd'hui à la maison avec du riz et des haricots pour cuisiner un repas à la famille », poursuit-elle.

En raison du conflit et de l'insécurité, les agriculteurs, qui constituent la majorité des communautés, ont vu une partie de leurs récoltes pillée ou brûlée.
Au-delà des besoins urgents, le CICR ambitionne, à moyen terme, d'aider les populations vulnérables à subvenir de manière autonome à leurs besoins alimentaires.

L'organisation leur fournira dans les prochaines semaines des semences de maïs, d'arachide, de niébé, de gombos et courges ainsi que des outils agricoles afin qu'elles puissent relancer leurs activités de productions alimentaires pour répondre aux besoins nutritionnels et économiques.

« Ces semences aideront les communautés à relancer leurs activités agricoles en produisant suffisamment pour se nourrir et moins dépendre de l'aide humanitaire. Nous espérons qu'une bonne récolte leur permettra d'économiser des semences pour la prochaine campagne agricole », souligne Christian Gneba, Coordinateur du programme de Sécurité économique du CICR.

Pour obtenir des informations complémentaires, veuillez contacter :
Taoffic Mohamed Toure
Relations média du CICR à Bangui
Tél. : +236 75 64 30 07 - Courriel : ttoure@icrc.org