CAR

République centrafricaine : Aperçu humanitaire (au 4 décembre 2017)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Préfecture de la Nana-Gribizi / Sous-préfecture de Kaga-Bandoro / Axe Kaga-Bandoro-Botto

Santé : L’hôpital préfectoral et les cliniques mobiles des sites des PDIs de Kaga-Bandoro ont reçu un appui en médicaments d’un acteur humanitaire. Ce lot pourrait couvrir les besoins d’un trimestre. Le 30 novembre, un autre acteur a fait une dotation de 6 moto-ambulances pour faciliter le référencement des malades à partir des FOSA de l’axe Kaga-Bandoro-Mbrès vers l’hôpital préfectoral de Kaga-Bandoro. Ce dernier a également procédé au lancement d’un nouveau projet « d’appui au système de santé » dans la Nana-Gribizi.

CCCM/NFI/Abris : Le 28 novembre, un acteur humanitaire a procédé à la distribution des kits NFI (composés de : casseroles, poêle, louche, cuillères, couteau, seau de 20L, gobelets, lampe, bassine, bidons de 20L, natte et couvertures) à 606 ménages soit 2 857 personnes retournées dans le 1 er arrondissement de la commune de Botto regroupant les villages Balamba, Botto 1, Botto 2, Botto 3,
Koudouwéssé, Boguene et Moscou sur l’axe Botto. Cette distribution s’inscrit dans le cadre de la réponse aux besoins des personnes retournées (estimées à 90% de la population) dans les villages précités. Avec la période de transhumance qui pointe à l’horizon et les mouvements des groupes armés, l’on redoute une nouvelle détérioration du contexte qui entrainerait de nouveaux déplacements dans la zone.

Préfecture de l’Ouham / Sous-Préfecture de Bouca / Village Gbadènè / Gbadènè

Santé : le 27 novembre, un acteur humanitaire a finalisé les travaux de réhabilitation du poste de santé de Gbadènè, village situé à 24km sur l’axe Batangafo-Bouca. Des lits et des médicaments de base ont été fournis les 1er et 2 décembre par le même acteur. La réouverture officielle de ce poste de santé est prévue pour le 04 décembre 2017. Des cas de pillage du poste de santé et de vol des médicaments pendant les crises qu’a connu la zone en 2015 sont à l’origine de la fermeture de ce centre. La destruction des infrastructures sanitaires pendant la crise rendait difficile l’accès aux soins de santé de la population dans certains villages sur les axes. C’est le cas de plus de 2.696 personnes du village Gbadènè qui sont privées d’accès aux structures de santé depuis 2015. La présence des groupes armés sur cet axe ne favorise pas la stabilité du personnel soignant dans les structures sanitaires et expose la structure aux risques de pillages des matériels et médicaments.

Préfecture de la Ouaka / Sous-préfecture d’Ippy

Protection / Mouvements de population : De nouveaux affrontements entre groupes armés sont signalés dans la ville d’Ippy depuis le 3 décembre. Selon les premières informations, plusieurs morts et blessés sont été enregistrés, y compris au sein de la population civile. Ce nouvel épisode de violence aurait également entraîné la fuite de plusieurs habitants d’Ippy vers la brousse. Un regroupement de personnes déplacées est aussi signalé au niveau d’une église à environ 5 Km à la sortie sud d’Ippy sur l’axe Ippy-Bambari. Cette nouvelle détérioration du contexte à Ippy survient environ deux mois après un accord de paix signé entre différents groupes armés, qui avait laissé entrevoir une consolidation de la stabilité à Ippy et sur les axes périphériques. Au niveau des mouvements de population, la tendance était plutôt au retour des personnes qui s’étaient déplacées suite aux violences qui ont été enregistrées dans la zone entre fin 2016 et début 2017.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.