CAR

République centrafricaine : Aperçu humanitaire (au 27 novembre 2017)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Préfecture de Nana-Gribizi / Sous-préfecture de Kaga-Bandoro / Axe Kaga-Bandoro-Botto / Axe Kaga-Bandoro-Dékoa

CCCM/NFI/Abris : Suite à une évaluation multisectorielle effectuée à Fah Pilote et Fah village situés respectivement à 30 et 35 km sur l’axe Kaga-Bandoro-Botto, un retour continu des populations est observé dans ces villages. Le 24 novembre, 488 ménages identifiés ont été assistés par un acteur avec des kits NFI composé de bâches, nattes, seau, couvertures et des kits de cuisine. Des besoins non couverts sont signalés dans les autres secteurs, notamment en éducation, vivres et relèvement économique.

Santé : Les populations retournées dans leurs villages situés sur l’axe Kaga- Bandoro-Dekoa font face à un défi d’accès aux soins suite aux ruptures récurrentes des médicaments dans les FOSA et à l’instabilité du personnel soignant suite à l’insécurité liée à l’activisme des groupes armés. En marge d’une mission de supervision qui a été organisée sur l’axe Kaga-Bandoro-Dekoa du 20 au 24 novembre 2017, un acteur humanitaire a fait une donation de médicaments de base à 5 FOSA. Deux autres FOSA, en l’occurrence celles de Fah Pilote et de Bamatara, avaient été servies par le même acteur la semaine d’avant sur l’axe Botto.

Préfecture de la Haute-Kotto / Sous-préfecture de Bria / Axe Bria-Ippy

Protection / Mouvement de population : Selon des sources locales, de nouveaux combats entre groupes armés rivaux ont eu lieu le 24 novembre sur l’axe Bria-Ippy, précisément sur les tronçons compris entre PK7 et PK18 de Bria. Des colonnes de fumées dans la zone de combats sur l’axe Bria-Ippy étaient visibles à partir de Bria ; ce qui laisse penser des incendies de maisons. Plusieurs personnes déplacées (chiffre non encore disponible) en provenance de cette zone ont trouvé refuge sur le site du PK03 à Bria.

Santé / Nutrition : Une baisse de fréquentation des patients est observée à l’hôpital de Bria. Au cours de la semaine passée, seulement 49 consultations ont été réalisées, contre une moyenne de 150 par semaine en temps normal. Cette situation serait la conséquence des incursions d’éléments armés dans l’enceinte dudit l’hôpital au courant de la semaine passée, et de menaces proférées par ces derniers à l’encontre du personnel médical et de certains patients.

Education : Du 14 au 17 novembre, 4 596 élèves du site des déplacés de PK03 à Bria ont bénéficié des kits scolaires de la part d’un acteur humanitaire. Grâce à l’appui des humanitaires, 9 498 élèves dont 4 275 filles et 5 223 garçons du niveau fondamental ont repris le chemin de l’école dans la ville de Bria (y compris sur le site PK18) et sur l’axe Bria-Ippy. Des actions visant l’appui à la reprise des activités scolaires ont également été mises en place par le même acteur sur l’axe Bria-Yalinga. Les activités scolaires étaient à l’arrêt sur cet axe depuis le mois de mai 2017, suite à l’insécurité liée aux affrontements entre groupes armés.

Préfecture du Mbomou / Sous-préfecture de Rafai / Village Dembia et axe Dembia-Rafaï

Protection / Mouvement de population : Des affrontements entre deux groupes armés ont éclaté dans le village de Dembia (75 km de Rafai et Zémio) le 20 et 23 novembre. Des sources locales parlent d’une trentaine de personnes (dont des civils) tuées et de plusieurs blessés (nombre indéterminé), ainsi que de pillages et incendies de maisons à grande échelle à Dembia et ses environs.
Le centre de santé du village, soutenu par un acteur humanitaire, aurait été saccagé, et son personnel serait en fuite. Ces affrontements ont poussé les habitants de Dembia (estimés à 18 000 personnes) à fuir en brousse et vers Rafai et Bangassou.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.