CAR + 9 more

République centrafricaine Aperçu des besoins humanitaires en 2021 (octobre 2020)

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

À propos

Ce document est consolidé par OCHA RCA pour le compte de l’Équipe humanitaire pays et des partenaires humanitaires. Il présente une compréhension commune de la crise, notamment les besoins humanitaires les plus pressants et le nombre estimé de personnes ayant besoin d’assistance. Il constitue une base factuelle aidant à orienter la planification stratégique conjointe de la réponse.

Les désignations employées et la présentation des éléments dans le présent rapport ne signifient pas l’expression de quelque opinion que ce soit de la part du Secrétariat des Nations unies concernant le statut juridique d’un pays, d’un territoire, d’une ville ou d’une zone ou de leurs autorités ou concernant la délimitation de ses frontières ou de ses limites.

Partie 1.1

Contexte de la crise

En 2019, plusieurs signes laissaient présager une amélioration de la situation socio-politique et économique centrafricaine à la suite de la signature de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR), la baisse conséquente des affrontements entre les groupes armés et l’accélération du redéploiement des services étatiques en province. Avec la plongée des indicateurs macro-économiques, l’avènement de nouvelles poches de conflits violents, la montée de l’insécurité alimentaire et l’épidémie de la COVID-19, l’année 2020 a révélé combien ces gains pouvaient être éphémères en raison de la profondeur des problèmes structurels, de la volatilité de la situation et de la persistance de chocs violents.

Démographie et facteurs socio-culturels

La population centrafricaine est estimée à 4,9 millions d’habitants, avec un taux de croissance de plus de 2% .
Le taux de fécondité élevé des femmes et le fort taux de mortalité expliquent la jeunesse de cette population.
La tranche d’âge de 0 à 34 ans représente 75% de la population totale du pays. enfants et les jeunes constituent les premières victimes du conflit. Familles séparées, écoles fermées et travaux forcés sont autant d’obstacles à leur développement personnel.

Un ménage sur cinq accueille ainsi un ou plusieurs mineurs séparés ou non accompagnés. Un ratio qui s’élève jusqu’à un ménage sur deux dans la préfecture du Haut-Mbomou (48%), témoignant de l’effet déstructurant des violences cycliques et des déplacements multiples sur le cadre familial Jeune, la population centrafricaine est également féminine (52%). Cependant, le rôle central des femmes dans la tenue des ménages et le relèvement du pays ne leur assure pas un accès équitable aux opportunités éducatives, économiques et politiques. Les disparités s’observent dès l’enfance avec une durée de scolarisation de 6 ans en moyenne chez les filles contre 9 ans chez les garçons. Seule une femme sur dix entame des études secondaires, pour un homme sur trois (31%). En l’absence de qualification suffisante, les femmes occupent davantage d’emplois précaires et elles peinent à accéder aux services sociaux, bancaires et financiers essentiels. Par exemple, seules 10% des citoyennes centrafricaines possèdent un compte bancaire auprès d’un fournisseur de service mobile, une proportion bien moindre que la moyenne en Afrique subsaharienne, qui s’établit à 25% .

Les personnes handicapées sont un troisième groupe de personnes particulièrement vulnérables. Depuis 2019, les acteurs humanitaires ont redoublé d’efforts pour collecter des informations fiables sur les conditions de vie des personnes handicapées afin de compenser l’absence de statistiques nationales sur le sujet.
Les enquêtes ont systématiquement confirmé les discriminations multiples dont sont victimes les personnes handicapées.

Selon l’enquête des barrières conduite par Humanité & Inclusion auprès de 2 000 personnes handicapées, les déficiences les plus fréquentes sont liées à la mobilité suivie des entraves à l’autonomie des personnes et des difficultés à voir. Elles sont 40% à vivre des situations de discrimination liées à leur handicap, notamment sous la forme de manque de respect (28%), de moqueries (23%) et d’insultes (18%)

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.