CAR

République Centrafricaine : Soutenir l’agriculture pour améliorer les conditions de vie des populations

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Présente depuis 2007 en République Centrafricaine, dans la préfecture de l’Ouham Pendé, aux alentours de la ville de Paoua, Première Urgence a soutenu les populations victimes des conflits entre l’APRD (l'Alliance Populaire Pour la Restauration de la République et de la Démocratie) et les forces gouvernementales.

Si ces conflits ont diminué d’intensité en 2008 suite aux accords du Dialogue Politique Inclusif, des combats ont perduré jusqu’en 2009 sur certains axes. La population, à forte majorité agricole qui s’était déplacée en brousse reprend petit à petit une vie normale. Les efforts communs des communautés, des organisations nationales et internationales grâce à l’appui des bailleurs ont permis de relancer l’agriculture en redonnant aux familles leurs moyens de production. Un des aboutissements de ces efforts est l’organisation de la foire agricole de Bozoum, lieu de rencontre de nombreux agriculteurs de la zone qui viennent vendre leurs produits. Première Urgence a participé à cette foire en accompagnant des bénéficiaires appuyés en 2010.

Elizabeth, 32 ans, mariée avec cinq enfants nous explique que la participation à cette foire représente pour elle plus que la possibilité de vendre ses surplus de production, c’est une opportunité d’échanger avec différents groupes de la zone, de découvrir des nouvelles techniques de transformation des produits et de retrouver un sentiment de dignité.

La foire de Bozoum permet de relancer l’agriculture locale mais aussi de créer du lien entre les agriculteurs. La foire de Bozoum permet de relancer l’agriculture locale mais aussi de créer du lien entre les agriculteurs.

En parallèle de ces actions qui s’orientent vers le développement, Première Urgence continue à soutenir les plus vulnérables en situation de crise. Les populations vivant sur un des axes au nord de Paoua ne sont toujours pas rentrés chez eux après plusieurs années de vie en brousse. La crainte de nouvelles attaques et taxations sur l’axe les empêche de reprendre une vie normale avec un accès minimum aux soins de santé et à l’éducation. Grâce à un financement de ECHO (Office humanitaire de la Commission Européenne), Première Urgence va soutenir ces populations en 2011 afin d’améliorer leur production agricole, et de fait leurs conditions de vie.

Première Urgence va également réhabiliter des axes routiers qui mène vers Markunda (au nord-est de Paoua) afin d’améliorer les échanges commerciaux, mais également de faciliter l’accès aux acteurs humanitaires qui interviennent dans le domaine de l’eau et l’assainissement, de la santé et de la nutrition.

Aide Médicale Internationale intervient aussi en République Centrafricaine pour renforcer l’accès et la qualité des soins de santé primaire, en particulier pour les femmes et les enfants.