CAR

République Centrafricaine: Les troupes tchadiennes récupèrent 1 300 armes à feu à Bangui

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
BANGUI, 25 mars (IRIN) - Les cent soldats tchadiens déployés mercredi en République centrafricaine (RCA) ont récupéré 1 300 armes à feu et 270 véhicules dans le cadre de la campagne de désarmement.
L'ambassadeur tchadien, Maitile Djoumbe, a restitué les armes lundi au chef d'état-major centrafricain, Antoine Gambi, a annoncé mardi à IRIN Augustin Bibaye, porte-parole de la force de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC).

M. Bibaye a indiqué que les troupes tchadiennes ont restitué les armes à feu, de toutes sortes, après qu'elles eurent désarmé les anciens militants rebelles du leader du coup de force, François Bozizé, et les jeunes de la capitale, Bangui, qui avaient volé des armes après le coup d'Etat du 15 mars. Selon M. Bibaye, certains véhicules récupérés sont en bon état mais un certain nombre d'entre-eux ont été endommagés.

Après le coup d'Etat au cours duquel le président Ange-Félix Patassé a été renversé, des jeunes armés de fusils volés dans le palais présidentiel, ont profité de la confusion pour piller des biens et des véhicules.

Parmi d'autres responsables de l'insécurité à Bangui, M. Bozizé a également désigné les milices privées, qui, estime-t-il, ont été armées et soutenues par l'ancien parti au pouvoir, le Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC). M. Bozizé, qui s'est autoproclamé président, a indiqué que l'insécurité qui règne à Bangui l'a contraint à demander aux troupes tchadiennes et à la force de la CEMAC de restaurer le calme.

Outre la campagne de désarmement, des perquisitions systématiques ont été effectuées dans toutes les banlieues de Bangui, permettant aux troupes tchadiennes et aux soldats du maintien de la paix de la CEMAC de récupérer les biens pillés.

M. Bozizé a mis en place une commission, dirigée par le directeur de la police, pour rassembler et restituer les biens volés à leurs propriétaires.

Le désarmement a rassuré grand nombre de Banguissois, qui ont repris leurs activités journalières dès lundi.

Parallèlement, le statut officiel des 300 soldats tchadiens en RCA reste très flou puisque le sommet de la CEMAC qui s'est tenu vendredi dans la capitale de la République du Congo, Brazzaville, a repoussé leur intégration dans la force de la CEMAC jusqu'au prochain sommet.

Le porte-parole de M. Bozizé, Parfait Mbaye, a déclaré dimanche à IRIN que les soldats tchadiens rejoindraient la force de la CEMAC après révision de son mandat et de son budget.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003