CAR

République Centrafricaine: Le président tchadien et un ministre français attendus à Bangui, samedi

Source
Posted
Originally published
NAIROBI, 14 février (IRIN) - Le président Idriss Deby, du Tchad, était attendu samedi à Bangui, capitale de la République centrafricaine (RCA) voisine, a annoncé vendredi le ministre centrafricain des Affaires étrangères, Martial Béti Marace, à la radio d'état Radio Centrafrique.
"Au nom du président de la République (...), j'annonce officiellement deux événements très importants: il s'agit de la visite officielle et amicale que le président tchadien, Idriss Deby, effectuera dans notre pays ce samedi... et de la visite officielle du ministre français de la Coopération, M. [Pierre-André] Wiltzer, ce même samedi 15 février en Centrafrique", a déclaré M. Marace. Il a invité les gens à se mobiliser pour faire un succès de ces visites qui contribueront, d'une part, à la normalisation des relations entre le Tchad et la RCA, et, d'autre part, au renforcement de la coopération franco-centrafricaine.

La visite de M. Deby fait suite à celle que le président de la RCA, Ange-Félix Patassé, lui a rendue en février 2002, dans un effort pour dissiper les tensions entre les deux pays.

Les relations entre la RCA et le Tchad se sont tendues depuis la fuite au Tchad, en novembre 2001, de l'ancien chef d'état-major de l'armée centrafricaine, le général François Bozizé. Depuis lors, Bangui a accusé le Tchad de soutenir M. Bozizé et ses partisans dans leurs attaques trans-frontières et, plus tard, lors de la rébellion ouverte d'octobre dernier. De son côté, N'djamena a accusé Bangui de soutenir un ancien chef rebelle tchadien, le colonel Abdoulaye Miskine, qui, croyait-il, avait effectué des raids dans les régions du sud du Tchad.

Des centaines de milliers de Tchadiens vivent en RCA depuis des générations. Plusieurs d'entre eux sont même officiellement devenus des citoyens centrafricains. Les analystes interprètent la visite de M. Deby en RCA comme un signe positif pour ce qui est de la normalisation de leurs relations bilatérales. En outre, le fait que la visite de M. Deby coïncide avec celle de M. Wiltzer est perçu comme un signe du désir de la France de se réconcilier avec ses deux anciennes colonies. Dans son message du Nouvel An, M. Patassé avait sollicité que la France soit présente en RCA sur le plan militaire, afin d'aider à rétablir l'intégrité du pays. La France n'a pas encore réagi à cette demande.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003