CAR

République Centrafricaine: IRIN Dépêches, 8 décembre

Source
Posted
Originally published
Le calme règne à Kembe
La situation à Kembe, une ville de l'est du pays, serait calme après le meurtre le mois dernier de sept membres du parti de l'ancien président, André Kolingba, le Rassemblement démocratique centrafricain (RDC, opposition), ont indiqué des sources humanita ires. Des missions d'enquête ont été envoyées dans la région. Dans un entretien avec 'Le soleil centrafricain', Désiré Kolingba, fils de l'ancien président, a qualifié ces meurtres de "provocation" du parti au pouvoir, le MLPC, et critiqué "l'attitude pas sive" de la force de maintien de la paix des Nations Unies, la MINURCA. Parmi les sept victimes, on compte un lieutenant de l'armée, le chef de la gendarmerie locale et un vice-président du mouvement des jeunes RDC, mais le mobile des meurtres reste incon nu. Les sources se préoccupent également de ce qu'une résurgence des combats dans la province de l'Equateur, en RDC voisine, pourrait avoir des conséquences négatives sur les conditions de sécurité en RCA.

Un Ministre de la RDC rencontre Patassé

Le Ministre congolais des affaires étrangères, Yerodia Abdoulaye Ndombasi, s'est récemment rendu en RCA pour informer le Président Ange-Félix Patassé de la "détérioration" de la situation dans la région, a rapporté la télévision d'Etat de RDC. M. Ndombasi a expliqué que "l'agression" contre son pays risquait de déstabiliser toute l'Afrique Centrale. il a indiqué aux autorités de RCA que le Président Laurent-Désiré Kabila invitait "les pays frères" à demander le retrait des "agresseurs" de RDC pour garantir la stabilité de la région.

"Une page est tournée", estime le Président

Le Président Ange-Félix Patassé a déclaré que son pays avait "tourné une page". Dans un entretien accordé à Radio France Internationale la semaine dernière, concernant son second mandat présidentiel, il a indiqué que son gouvernement opterait pour "un dia logue sincère". Les mutineries de l'armée, qui avaient caractérisé son premier mandat, appartiennent au passé. Il a expliqué que ces incidents étaient le résultat de "malentendus", et a précisé qu'il avait tiré les leçons de ses erreurs. "Nous prenons une série de mesures pour relancer les finances publiques en luttant énergiquement contre la fraude et les détournements de fonds, la corruption, les corrompus comme les corrupteurs", a-t-il dit.

[FIN]

[ UN IRIN-CEA: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail:irin-cea@ocha.unon.org ]

Item: irin-french-846

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999