CAR

Quelques 140 policiers et gendarmes congolais formés pour renforcer la MINUSCA

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Brazzaville, Congo (CONGOSITE) – Le chef de l’état-major général, le général Guy Blanchard Okoï, a assisté le 21 avril à Brazzaville, à une série d’exercices de maintien d’ordre de l’unité de police constituée (UPC) lié aux préparatifs de leur départ pour la République Centrafricaine (RCA). Ils rejoindront la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en RCA (MINUSCA).

L’unité de police constituée est formée de policiers et de gendarmes. Étant donné que la tension a baissé, l’UPC se rendra en RCA pour stabiliser la paix et participer, aux côtés d’autres pays ainsi que de la police et de la gendarmerie de la RCA à la sécurisation de la ville de Bangui.

Rappelant les enjeux des exercices, le commandant en second de la gendarmerie national, le colonel Bellarmet Ndongui, a indiqué que cela faisait partie de la formation qui consiste à tester la capacité opérationnelle des policiers et des gendarmes. il a annoncé qu’une évaluation des Nations unies sera faite à l’endroit de ces soldats sur un certain nombre d’exercices, tels que les tirs et la manière de s’exprimer avant de se rendre à Bangui.

Précisément, l’unité de police spécialisée aura pour mission de sécuriser les personnes et les biens. Elle doit être donc capable de gérer les crises de types émeutes et des troubles; de participer à la protection du personnel de l’ONU.

«Le défi principal de notre pays est de s’adapter aux normes des Nations unies. Ces normes relèvent d’une culture qui n’est pas habituelles à notre pays. Le Congo a un intérêt majeur à participer en Centrafrique parce que le peuple centrafricain est un peuple frère. C'est aussi pour la préservation de notre propre sécurité intérieure et pour participer à une politique de volonté très forte de s'associer aux grands défis du monde », a déclaré le colonel Bellarmet Ndongui.

Il convient de noter que les missions des Nations unies ont une durée d’un an. La fin de cette mission devra intervenir dans les deux mois qui viennent.

Etibert Mobambo