CAR

Prémunir les habitants du 2e arrondissement de Bangui contre les risques d’inondations

EMMANUEL CRISPIN DEMBASSA-KETTE

La municipalité du 2eme arrondissement de Bangui a officiellement, reçu le 26 mai 2022, un canal réhabilité par la MINUSCA dans le cadre de ses projets à impact rapide (QIP). Le projet, financé par la MINUSCA à plus de 24 millions de FCFA, a pour objectif de prévenir les risques d’inondation, dont ont naguère souffert les habitants de cet arrondissement et de ses environs.

Les travaux ont consisté à reconstruire sur 27 mètres une partie d’un canal souterrain d’environ 350 mètres pour faciliter la circulation d’eaux usées, déboucher le collecteur central d’eaux situé entre les quartiers Lakouanga 3 et 5, et empêcher le débordement du fleuve Oubangui, qui inonde souvent le secteur en période de saison pluvieuse. Ils ont été exécutés par l’organisation non-gouvernementale, dénommée Rebatisseurs de la muraille des œuvres de Dieu (REMOD)..

Le projet de réfection de ce canal a vu le jour après les inondations de fin 2019 qui avaient occasionné d’importants dégâts matériels dans certains quartiers de Bangui, Bimbo et Begoua.

Selon le responsable de REMOD, Alexis Nguerengbenzi, « la réhabilitation de cette partie du canal s’avère importante et permet de minimiser le problème d’inondation dans la zone et garantir la sécurité et la survie des populations environnantes ».

Cette réhabilitation, comme le souligne la mairesse du 2e arrondissement, Mme Micheline Teteya, est une « initiative qui tombe à point nommé et permettra de résoudre une partie des problèmes vécus par la population à la suite d’inondations connues dernièrement ». Elle a aussi invité la population à en faire « bon usage et d’éviter d’y jeter des ordures qui peuvent constituer des facteurs de dégradation ».

De son côté, la cheffe de bureau terrain de la MINUSCA, Mme Irène Kouassi, a noté que l’ouvrage « permet effectivement de contribuer à la réduction des risques des inondations dans le 2e arrondissement ». Elle n’a pas manqué de réitérer l’engagement de la MINUSCA « à poursuivre son appui au gouvernement et à la communauté centrafricaine dans le domaine de la restauration de l’autorité de l’Etat, la protection des civiles, la réconciliation nationale et l’appui à la reconstruction des infrastructures ».

Une dizaine de projets à impacte rapide, financés par la MINUSCA, sont actuellement en cours de réalisation à Bangui et une centaine dans diverses régions de l’intérieur du pays, le tout, pour un montant d’environ 1 milliard et demi de FCFA.