CAR

Pour l’implication des femmes dans le processus DDRR

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

En vue de soutenir les efforts du gouvernement centrafricain à rétablir la sécurité et à restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire ainsi que la réconciliation nationale tels qu’exprimés dans la stratégie nationale de Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (DDRR), ONUFEMMES, en collaboration avec la section DDRR de la MINUSCA et le gouvernement centrafricain, a organisé un séminaire du 6 au 10 février 2017, à Bangui.

Une trentaine d’hommes et de femmes dont les fonctions prédisposent à un rôle important dans le processus de planification stratégique et de mise en œuvre du programme DDRR en RCA ont été outillés sur « les impacts distinctifs des conflits sur les femmes en vue de susciter l’intérêt quant à la prise en compte des besoins spécifiques de la femme pendant le programme DDRR », comme l’explique Aggée Mugabe, expert genre et DDR à ONUFEMMES.

Les présentations ont révélé à quel point les centrafricaines ont été affectées par la récente crise sécuritaire. En moins de 12 mois, 29800 femmes ont été victimes de viols et 630 ont été forcées au mariage en 2015. Le pourcentage des femmes abandonnées par leur mari est évalué à 79%.

ONU Femmes qui travaille pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, en partenariat avec la MINUSCA, appuie, à travers des actions de plaidoyer et de renforcement de capacité, le processus d’intégration de ces victimes souvent marginalisées, dans la planification et la mise en œuvre du programme DDRR.