Plan de mise en œuvre humanitaire - République centrafricaine (ECHO/CAF/BUD/2013/91000) Dernière mise à jour: 12/02/2013 Version 2

CHANGEMENTS DEPUIS LA VERSION PRÉCÉDENTE DU HIP

1) La coalition rebelle du Séléka a repris les armes le 10 décembre 2012 et a dénoncé le non-respect des accords de paix signés en 2007 et 2011 avec le Gouvernement de la République centrafricaine. Le 21 décembre 2012, les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale ont appelé à l’ouverture de négociations et ont abouti le 11 janvier 2013 à des accords de paix.

2) La situation actuelle demeure très incertaine et la Séléka occupe toujours les 2/3 du territoire malgré les accords de paix signés. De nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) ont été et sont encore régulièrement victimes de pillages. Certains groupes rebelles continuent à s'attaquer aux civils et engendrent des mouvements de population.

3) L'accès humanitaire reste difficile et des évaluations récentes ont permis d'identifier des besoins supplémentaires importants. Ces besoins concernent essentiellement les secteurs de la sécurité alimentaire, de la santé et de la protection. L’origine de ces besoins résulte de la perte des intrants agricoles lors des combats et des mouvements de population dans un contexte d’urgence.

4) Le budget additionnel de 4 000 000 EUR servira à répondre aux besoins supplémentaires engendrés par la crise de la fin 2012 et à mettre en œuvre des interventions d’urgence dans les zones affectées par le conflit et non considérées dans la première version du HIP 2013.