CAR

Opération pilote DDR : la réintégration socioéconomique et communautaire commence

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

En partenariat avec l’ONG ACTED, l’Unité d’Exécution du Programme national de Désarmement Démobilisation Réintégration et Rapatriement (UEPNDDRR), a procédé ce jeudi 21 décembre 2017 à Bangui, à la cérémonie de lancement du volet Réintégration communautaire dans le cadre du projet DDR Pilote en République centrafricaine. Il s’agissait globalement de présenter le projet, d’informer les bénéficiaires, les partenaires d’exécution et les bailleurs de fonds sur la mise en œuvre du projet sur les sites retenus.

À l’ouverture de la séance, la coordonnatrice de l’ONG ACTED, Mme Hélène Camus, a rappelé les différentes étapes du projet, soulignant, par ailleurs, que « la réintégration communautaire sera axée sur le renforcement et le développement des capacités professionnelles techniques des démobilisés… »

Plus concrètement, les activités induites par ladite Réintégration consisteront en l’appui aux activités génératrices de revenus telles que la mécanique, la soudure, l’électricité, la menuiserie, la conduite automobile, l’agriculture, l’élevage, le commerce, la couture, la bureautique, etc., aux subventions de projets en matière de relèvement de la communauté (construction et réhabilitation des infrastructures de base) et aux activités de réconciliation.

Félicitant l’ONG ACTED « qui a accepté de jouer le rôle d’organisme d’exécution du projet», le coordonnateur de l’UEPNDDRR, le Colonel Noel Selesson, a fait savoir que « dans le domaine de la restauration de l’autorité de l’État, la problématique du désarmement constitue une priorité du Président de la République », car, a-t-il précisé, « les armes illégalement détenues par les groupes armés constituent une menace pour la stabilité et le développement».

Il est à noter que cette réintégration communautaire est rendue possible grâce à l’appui de la Banque mondiale

Rappelons que le DDRR a pour objectif de réduire le nombre d’armes en circulation ; de désarmer ceux qui les portent et par conséquent de diminuer les menaces que constituent les groupes armés. Grâce à sa division éponyme, la MINUSCA appuie ce processus par des financements, l’assistance technique et logistique, ainsi que la coordination de l’opération.