OCHA République centrafricaine (RCA) : Mise à jour de la situation à Birao, préfecture de la Vakaga (Du 12 au 23 octobre 2019)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 23 Oct 2019

Contexte

La situation humanitaire à Birao reste alarmante, avec des palpables tensions intercommunautaires et un risque de répercussions sur les villes de Bria et de Ndele.

Au 20 octobre, les acteurs humanitaires ont enregistré près de 10 000 personnes déplacées internes (PDI) à Birao. Parmi elles, 8 017 personnes sont réfugiées sur le site de la MINUSCA, tandis que 1 744 se trouvent sur le site de l'aérodrome. Un profilage est en cours en ville pour déterminer le nombre de personnes vulnérables hors site n’ayant pas encore reçu d’assistance. Au total 553 personnes sont nouvellement arrivées sur les deux sites de PDI de Birao. Sur le site Aérodrome 79 ménages pour 392 nouveaux arrivants en provenance des villages Fayafa et Kamoune situés à environ 13 km de la ville de Birao ont été enregistrés. Sur le site MINUSCA, ce sont 27 ménages pour 161 personnes qui sont nouvellement arrivées au cours de la semaine écoulée. Les récentes pluies ont accentué les vulnérabilités existantes, particulièrement en termes d’hygiène et assainissement.

Afin de continuer à renforcer une réponse humanitaire efficace et coordonnée, la Coordonnatrice humanitaire a alloué, dans le cadre de la deuxième allocation du Fonds humanitaire de la RCA, un financement d’urgence d’environ 3 millions de dollars pour des projets multisectoriels ayant pour objectif de soutenir la planification des sites, l’assistance en sécurité alimentaire, la santé et la nutrition, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l'éducation et les services de protection.

Réponse humanitaire

Suite à l’enregistrement des deux dernières semaines, les humanitaires ont étendu la réponse aux familles d’accueil dans la ville de Birao. Ils ont également pu assister les déplacés de Kounjili et Ndijta, localités restées inaccessibles depuis le début de la crise suite aux contraintes logistiques et sécuritaires. Une timide dynamique de retour des déplacés du site de la MINUSCA vers la ville a été constatée, mais une prochaine évaluation devrait permettre d’en connaitre l’ampleur. Deux semaines plus tôt, leur nombre était de 9 824 et 1 261, respectivement sur les sites MINUSCA et Aérodrome. Les récentes concertations entre les autorités, la MINUSCA, les humanitaires ainsi que les familles habitant aux alentours du nouveau site sur les risques d’empiétement sur leurs champs ont permis au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) d’éviter d’éventuels malentendus lors des travaux.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.