CAR

« Main Rouge » contre l’enrôlement et l’utilisation des enfants dans les groupes armés en RCA

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le 12 février de chaque année, des milliers de personnes du monde entier manifestent contre l’utilisation d’enfants soldats dans les guerres et conflits armés: c’est la Journée internationale de la Main Rouge.

Récemment sortie d’une violente crise de 2012 à 2015, la République centrafricaine, a vu des milliers d’enfants enrôlés dans les groupes armés parties au conflit. « Les enfants sont devenus des combattants, des travailleurs dans les carrières et les mines, des messagers, gardiens de bœufs pillés auprès des éleveurs, gestionnaires de barrages routiers, et pire, des esclaves sexuels », a dépeint le président du Parlement junior de Centrafrique, Christian Nzilkoe, qui s’exprimait au perchoir de l’hémicycle, ce lundi 13 février 2017 à Bangui, lors de la célébration officielle de la Journée internationale de la Main Rouge en RCA.

Au nom de ses collègues, le président du Parlement junior a plaidé pour que soient enfin respectées les recommandations formulées par son institution, pour un mieux-être des enfants de Centrafrique. Il s’agit notamment « du non recrutement et utilisation des mineurs par les groupes armés ; du respect des engagements pris lors du Forum national de Bangui et de l’adoption d’une loi incriminant le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats », a indiqué Christian Nzilkoe, à l’endroit de la classe dirigeante, des partenaires et bailleurs de fonds nationaux, régionaux et internationaux.

« Ceux qui recrutent des enfants soldats seront tôt ou tard traduits devant les tribunaux », a pour sa part, soutenu le directeur de la Division des Affaires politiques de la MINUSCA, Ray Virgilio Torres Flores, qui représentait le Chef de la Mission, Parfait Onanga-Anyanga. Il a, par ailleurs réitéré l’engagement constant des Nations Unies et en particulier de la MINUSCA à œuvrer pour que plus aucun enfant ne soit compté dans les rangs des groupes armés en RCA.

A l’instar de Bangui, Berberati a également célébré la journée internationale de la Main Rouge. La cérémonie s’est tenue à l’école Djamballa au quartier Potopoto, en présence des autorités locales, des responsables des établissements scolaires de la ville, des ONG de défense des droits des enfants, des parents d’enlèves, des medias locaux, de la MINUSCA et des écoliers et lycéens. Au menu, une séance de sensibilisation sur le méfait du recrutement et de l’utilisation des enfants soldats, des sketchs et jeux concours, ainsi que des appels des leaders d’opinions et des officiels de la ville.

Rappelons que de janvier 2014 à ce jour, les Nations Unies ont procédé à la libération de 8.239 enfants des rangs des groupes armés.

L’organisation estime à environ 250.000, le nombre d’enfants utilisés en tant que soldats dans le monde.

Le 12 février 2002, le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant sur la participation des enfants aux conflits armés a été adopté. Les États parties se sont engagés à protéger les enfants pendant les guerres et les conflits armés.