CAR

‪Les projets à impact rapide de la MINUSCA apportent des réponses concrètes aux défis urgents en RCA

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Les projets à impact rapide de la MINUSCA apportentdes réponses immédiates aux besoinsdes populations et au renforcement de la collaboration et de la confiance avec les communautés centrafricaines. C’est dans ce cadre que la ville marchande de Kaga-Bandoro, située à 300 km au nord de Bangui, vient d’être dotée d’un local qui va servir de bureau à l’organe chargé de préparer les élections, a annoncé Charles Bambara, le Directeur de la Communication et porte-parole intérimaire de la MINUSCA, lors du briefing de presse hebdomadaire, retransmis ce mercredi sur la radio des Nations Unies, Guira FM. « C’est un ancien bâtiment de la préfecture, qui avait été vandalisé puis abandonné, qui a été réhabilité sur un fonds du Bureau de la MINUSCA de Kaga-Bandoro. La remise des clefs de l’infrastructure a eu lieu, vendredi dernier, en présence du Préfet de la Nana Gribizi ainsi que des membres de l’autorité sous-préfectorale des élections de la localité », a précisé Charles Bambara, avant d’ajouter que « ce bâtiment, qui a refait peau neuve, est équipé de mobiliers bureautiques et sera bientôt pourvu d’électricité par la MINUSCA ».

Pour le cycle budgétaire 2019-2020, dans le cadre des projets à impact rapide, quatre-vingt-trois projets ont été financés en République centrafricaine, à hauteur de trois millions de dollars américains. Ces projets ont permis de contribuer à la restauration de l’autorité de l’Etat, à travers la réhabilitation des bâtiments publics et l’octroi d’équipements de bureaux, à l’amélioration des services sociaux de base ainsi qu’à l’appui aux initiatives de protection et de réconciliation.

Pour le cycle budgétaire 2020-2021, la MINUSCA continue à apporter son appui au gouvernement et au peuple centrafricain dans les différentes préfectures à travers ces projets à impact rapide. Trente-quatre projets dans les domaines de la restauration de l’autorité de l’Etat, de la protection des civils et de la cohésion sociale ont été identifiés et seront bientôt financés.

Ce fonds de projets à impact rapide a permis également d’apporter l’appui à la lutte contre la pandémie de COVID-19 en RCA, en finançant vingt-huit projets et à travers les séances de sensibilisation de la population à Bangui et à l’intérieur du pays pour réduire la propagation de cette pandémie.

Au sujet de l’appui de la MINUSCA aux efforts nationaux de la lutte contre la Covid-19, Charles Bambara a indiqué qu’à Bria la MINUSCA a mené plusieurs campagnes de sensibilisation porte-à-porte sur l'axe Bria-Mingala portant sur les gestes barrières, la gestion des rumeurs et la discrimination liées à la pandémie de COVID-19. Au total, ce sont plus de mille six cents personnes, en majorité des femmes, qui ont pris part à ces sessions, y compris cent quarante-six éléments de groupes armés, dont quarante-six femmes combattantes.

Quant à l’appui au processus électoral en cours dans le pays, le porte-parole intérimaire de la MINUSCA a indiqué que la MINUSCA continue d’apporter son appui technique, logistique, opérationnel et sécuritaire aux autorités centrafricaines. « A Bambari, l’enregistrement des électeurs sur les listes électorales se poursuit dans la Ouaka et dans la Basse Kotto sous la protection des Forces de la MINUSCA. A Bria, Le Bureau Electoral Régional de la Minusca a appuyé le déploiement de sept agents tablettes, leur superviseur ainsi que le matériel pour la révision du fichier électoral à Ouadda. Le même appui a été apporté pour les opérations d’enrôlement à Sam-Ouandja où le matériel électoral ainsi que le personnel ont été déployés par deux vols spéciaux de la MINUSCA », a-t’il précisé.

Au chapitre des droits de l’homme, le Directeur de la Communication et porte-parole intérimaire de la MINUSCA, Charles Bambara, a indiqué qu’au cours de la semaine dernière la mission a documenté et vérifié quatorze incidents d’abus et de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté quarante-trois victimes. Les préfectures les plus touchées sont le Haut Mbomou et la Ouham Pendé.

Sur le plan sécuritaire, le porte-parole de la Force, le Major Issoufou Aboubacar Tawaye, a fait savoir que la situation est relativement calme sur l’ensemble du territoire. « Dans le cadre de son mandat de protection des populations civiles, la Force a mené un total de 2081 patrouilles, dont 563 nocturnes, sur le territoire centrafricain, la semaine écoulée », a-t’il indiqué.