CAR

Les maires de Bangui et environs et la MINUSCA passent en revue les questions sécuritaires

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

C’est entouré du Commandant de la Force, le Lieutenant-général Balla Keita, et du Commissaire adjoint de la Police, Jean-Michel Turquois, que Le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, a reçu, ce vendredi 15 décembre 2017, les maires des huit arrondissements de Bangui pour un moment d’échanges sur des préoccupations du moment.

Au menu, des préoccupations sécuritaires au niveau de Bangui et l’explication du nouveau mandat assigné à la MINUSCA par le Conseil de sécurité à travers la résolution 2387 en date du 15 novembre 2017. Un nouveau mandat qui réitère la nécessaire la protection des civils, en appui aux autorités centrafricaines dont c’est la responsabilité principale, mais aussi le besoin d’appuyer les processus de dialogue pour réduire la menace des groupes armés, sans oublier l’aide à la « mise en place de conditions de sûreté favorables à l’acheminement immédiat, complet, en toute sécurité et sans entrave de l’aide humanitaire ».

« Le relèvement du pays et de la ville de Bangui se poursuit mais les défis sont immenses. Les choses seraient plus simples si nous travaillons ensemble », a indiqué le Représentant spécial du Secrétaire général, dans son introduction à la rencontre fortement motivée par une « réelle volonté de travailler ensemble ». D’ailleurs, le Maire de Bangui, Emile Raymond Nakombo, a réitéré sa volonté et celui de ses pairs de s’inscrire dans l’appui à la MINUSCA pour ramener la sécurité dans la ville de Bangui. « Nous sommes déterminés à prendre notre responsabilité pour que nos concitoyens vivent en sécurité et vous ne serez qu’en appui. Ceci pour vous montrer que la sécurité est un souci préoccupant pour nous », a-t-il dit.

Occasion pour les maires de Bangui et environs de suivre différentes présentations relatives au dispositif sécuritaire de Bangui et au programme de la réduction de la violence communautaire.

S’en est suivi un moment d’échanges durant lesquels des maires ont exprimé les ressentis de leurs concitoyens de plus en plus nombreux quant aux questions sécuritaires. « Cette situation oblige, d’abord et avant tout, à réfléchir et agir différemment à l’échelle de nos responsabilités. Sachons travailler différemment et ensemble pour le bien de la population », a souligné Brigitte Andarra maire du 4eme arrondissement de Bangui.

« Vous êtes des partenaires indispensables et tout l’appui vous sera donné pour de meilleurs résultats », a souligné en retour le Commandant de la Force le général Balla Keita.

Les maires ont exprimé le désir que ce type de dialogue puisse se poursuivre pour qu’ils soient effectivement le relais entre la MINUSCA et les populations comme l’a souligné Balla Dodo, maire du 3eme arrondissement. « C’est un moment qui nous a permis de nous parler avec franchise et aussi de réaffirmer notre volonté de travailler ensemble pour le que la sécurité puisse être effective à Bangui mais aussi sur l’ensemble du territoire »