Les centrafricains et l’ONU ensemble pour la paix et le développement de la RCA

'' Le préambule de la Charte de ONU est un serment qui nous interpelle plus que jamais [...] Le respect des droits fondamentaux de chaque homme et femme n'est pas une fin en soi; il est aussi une des conditions de stabilité et bien-être nécessaires pour assurer entre les nations des relations pacifiques '', a rappelé ce 24 octobre 2019 à Bangui, le Commandant de la Force de la MINUSCA, le Général Balla Kéita, qui présidait au nom du Représentant spécial du Secrétaire général, la cérémonie officielle commémorant la Journée des Nations Unies (JNU) en République centrafricaine.

L’évènement qui se tenait à la base logistique de la MINUSCA a été honoré par la présencedu Ministre de l’entretien routier et des travaux publics, Guismala Hamza, représentant le Premier ministre centrafricain, mais aussi des membres corps diplomatique accrédité en RCA, des responsables d'institutions, des partenaires au développement, d’organisations membres du Système des Nations Unies, ainsi que les officiels et le personnel de la Mission des Nations Unies.

« Le Gouvernement centrafricain, sur l’initiative de l’Union africaine et de la communauté internationale, a signé avec les 14 groupes armés, le 6 février 2019 à Bangui, l’Accord de paix pour la réconciliation (APPR) pour permettre à la RCA de retrouver la paix et ouvrir une nouvelle page de son histoire […] avec l’appui de la MINUSCA, des facilitateurs et garants de l’accord de paix pour la réconciliation. Il continue de faire des progrès quant à la mise en œuvre dudit Accord afin de permettre l’extension de l’autorité de l’État sur toute l’étendue du territoire national », s’est félicité le ministre Guismala Hamza, avant d’appeler « la communauté internationale à prendre ses responsabilités » en cas de non-respect des clauses définies par l’APPR.

Appel qui a trouvé un écho favorable du côté du Système des Nations Unies qui s’est engagé, par la voix du Général Balla Keita, « à accompagner toutes les initiatives du Gouvernement et des autres acteurs nationaux et internationaux pour l'atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). »

Des prestations culturelles et une visite guidée des réalisations du SNU et des partenaires au développement ont mis fin à la cérémonie officielle de commémoration du 74e anniversaire de la naissance de l’ONU.

Bossangoa n’a pas dérogé à la tradition. C’est en présence des autorités locales et administratives, des chefs de groupes et quartiers, des représentants des ONG nationales et internationales, ainsi que de la communauté que s’y est tenue la cérémonie officielle au cours de laquelle le Préfet de l’Ouham, Marcel Guela, a salué « une bonne occasion pour la population de comprendre les actions et le Mandat de chaque composante du Système des Nations Unies, et de penser à ceux qui ont quitté leur pays pour venir nous accompagner, sans oublier ceux qui y ont laissé leurs vies. »

En marge de la célébration, un film documentaire réalisé par la Cour pénale spéciale (CPS) a été projeté le mercredi 23 octobre 2019, à la Maison des jeunes de Boy-Rabe, dans le 4ème Arrondissement de Bangui. Basé sur le 16ème ODD relatif à la justice et à la paix, ce film de 30 minutes disponible en Français, Anglais et Sango (langue locale), « vient bien à propos, d’autant plus que les Nations Unies appuient depuis le début la mise en place de cette Cour exceptionnelle en termes de justice transitionnelle dans le pays », a indiqué Constantin Grewa, Consultant en charge de l’appui à la sensibilisation sur la CPS.