CAR

Le Représentant spécial du Secrétaire général formule des vœux de succès au Président centrafricain

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Bangui, le 31 mars 2021 - Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, félicite de nouveau le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadéra, pour sa réélection et lui formule des vœux de succès à l’aube de ce second mandat de cinq ans. Le Représentant spécial salue la coordination et la concertation permanentes entre les deux institutions et réitère l’engagement de la MINUSCA à « appuyer les efforts des autorités nationales, notamment dans la protection des populations civiles et l’accès à l’aide humanitaire, alors que le pays fait face à une situation sécuritaire tendue depuis décembre 2020 ».

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission, mercredi à Bangui, le porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro, rappelant la présence du Chef de la MINUSCA à la cérémonie d’investiture, a indiqué que ce dernier « renouvelle son engagement à appuyer le Chef de l’Etat dans ses nouveaux défis comme le processus de paix, le dialogue politique, le processus électoral, la justice et la lutte contre l’impunité, le programme de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion ainsi que la Réforme du secteur de sécurité ».

Le Chef de la MINUSCA a eu des entretiens en marge de cette cérémonie de prestation de serment avec le Secrétaire d’Etat français aux affaires étrangères, Jean Baptiste Lemoyne ; le Directeur Afrique du Quai d’Orsay, Christophe Bigot ; les ministres des Affaires étrangères du Tchad, du Congo, de l’Angola, du Burundi et avec la Vice-présidente de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), et avec l’Envoyé spécial de la Secrétaire générale de la Francophonie. « Il a également participé à une réunion entre le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki, et le G5+, groupe d'États et d'institutions internationales partenaires de la République centrafricaine (RCA). Ces rencontres ont permis d’aborder la situation en RCA », a souligné Vladimir Monteiro, annonçant également la visite de travail, la semaine prochaine, du Chef de la MINUSCA en Russie.

Faisant part de son côté d’une situation sécuritaire relativement calme au lendemain de la prestation de serment du Chef de l’Etat, le porte-parole intérimaire de la Force de la MINUSCA, le Major Ibrahim Atikou Amadou, a salué « la franche collaboration et la parfaite coordination avec les FACA tout au long du processus électoral, notamment la mise en œuvre du plan intégré de sécurisation des élections ». Il a également souligné qu’au cours de la cérémonie de prestation de serment du Chef de l’Etat centrafricain, aucun incident sécuritaire n’a été signalé, car « le dispositif de sécurisation, avant et pendant l’investiture du président a été l’objet d’un plan minutieusement mis en place par les autorités centrafricaines avec l’appui de la MINUSCA ». Par ailleurs, il a rassuré que sur l’ensemble du pays, des patrouilles robustes sont menées de jour comme de nuit dans les villes et sur les axes pour dissuader les éléments armés et rassurer la population. « En plus des patrouilles dans différentes préfectures pour protéger les populations, les casques bleus ont maintenu le dispositif mis en place sur l’axe Bossangoa-Bouar-Bossemptélé-Bossembélé, pour empêcher le regroupement des éléments des groupes armés coalisés », a-t’il indiqué.

Pour sa part, le porte-parole de la Police de la MINUSCA, le Commissaire Serge Ntolo Minko, a indiqué qu’en partenariat avec les Forces de sécurité intérieure, la Police de la MINUSCA a participé au dispositif sécuritaire mis en place pour l’investiture du Chef de l'Etat. « Les équipes de colocations, conjointement avec les Forces de sécurité intérieure, et l’Etat-major intégré de Bangui, ont multiplié leurs patrouilles mixtes, sur les différents artères et carrefours stratégiques de la ville de Bangui », a-t-il précisé. Sur la lutte contre l’impunité dans le pays, le Commissaire Serge Ntolo Minko a indiqué que la Police de la MINUSCA a transmis la semaine dernière aux Forces de sécurité intérieure, pour transmission au Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Bouar, les dossiers des procédures relatives aux enquêtes menées dans le cadre des mesures temporaires d’urgence. En plus de ces actions, la Police de la MINUSCA a également mené des activités civiles à Bangassou, « en sensibilisant 50 femmes au quartier Kembeligne sur le leadership, la lutte contre le coronavirus, la dénonciation de tout acte de violence et cas d’abus sexuels devant les services compétents et la promotion de l’éducation de la jeune fille », a-t-il souligné.

En ce qui concerne la situation des droits de l’homme, le porte-parole de la MINUSCA a indiqué que 45 personnes ont été victimes de 18 incidents d’abus et de violations du 23 au 29 mars. Par ailleurs, « 18 violations graves des droits des enfants ont été également documentés par la MINUSCA, dont un meurtre, un enlèvement, un cas de violence sexuelle et 15 dénis d’accès humanitaire », a souligné Vladimir Monteiro, ajoutant que la Mission est en train de vérifier 26 autres allégations.