Le lancement de la campagne de sensibilisation sur le Droit de l'Homme

Report
from Government of the Central African Republic
Published on 21 Jul 2005
Le Président de la République, Le Général d'Armée, François Bozizé a ouvert mercredi 20 juillet 2005, le lancement de la campagne de sensibilisation sur le Droit de l'Homme sur le thème « quinquennat des Droits de l'Homme » à l'intention des Force de la Défense et de la Sécurité, à l'hémicycle de la CEMAC.

Le Haut Commissaire au Droit de l'Homme et de la Bonne Gouvernance, M. Thierry Maléyombo, a souligné que cette détermination à faire de la défense des Droit de l'Homme, le fer de lance pour la réussite de ce quinquennat, démontre à suffisance l'entière disponibilité à œuvrer pour la démocratie, la liberté, la lutte contre l'impunité, la corruption, pour un développement durable de notre pays.

Aussi, il a déploré que malgré les difficultés financières, matérielles et le manque de ressources humaines, le Haut Commissariat à la Présidence de la République, chargé des Droits de l'Homme et la Bonne Gouvernance a toujours travailler pour, d'une part, faire respecte et promouvoir les Droits de l'Homme dans notre pays, et d'autre part, renouer le dialogue avec les institutions internationales des Droits de l'Homme telles la Commission des Droit de l'Homme des Nations Unies et la Commission Africaines des Droits de l'Homme et des peuples.

Pour le Haut Commissaire, Maléyombo, avec ce nouvel élan, « en retrouvant l'ordre constitutionnel, la seule ambition de notre peuple, est que notre pays retrouve sa lettre de noblesse, avec la restauration véritable d'un Etat de Droit ou les libertés d'aller et venir ne souffrent d'aucune restriction, où les Droits de l'Homme ne soit pas viol, où la justice fonctionnement dans une transparence totale où la confiance règne entre la population et l'armée et surtout où le peuple ressent la fierté en se trouvant en face des agents d'application des lois que sont nos compatriotes des forces de défenses et de sécurités

Le Président de la république, François Bozizé, a quant à lui témoigné son engagement, à faire de la défense et de la promotion de Droit de l'Homme une des priorité de son mandat. A cet effet, il engage les autorités civiles et militaires à veiller au respect strict des Droits humains en sanctionnant tout manquement à ces droits dit naturels et inaliénables de nos concitoyens.

En témoignant à tous les compatriotes victimes de violation et atteinte de l'ordre physique, morale et matériel et autres, a-t-il poursuivi, le gouvernement reste sensible à leur causes, des mesures continueront d'être prise contre les auteurs de violation, des droit sacrés et de la personne humaine afin de lutter contre l'impunité en tout genre dans notre pays pour la réussite de ce quinquennat.

Le Président Bozizé a mis en garde les éléments de forces de défense et de sécurité qui se livrent aux actes de racketter les usagers tout au long des barrières dont la plupart sont illégalement créée à cette fin et qui constitue un obstacle au développement au droit à la liberté et venir. C'est pourquoi , il lance un appel aux responsables des forces de sécurités d'y veiller strictement de prendre de mesures qui s'imposent afin de faciliter la libre la circulation des personnes et des biens sur toute l'étendue du territoire sans crainte d'aucune. Sans oublier la bonne administration de la justice, celle-ci jouera pleinement son rôle garante de liberté individuelle en toute indépendance avec efficacité, impartialité, amour de son pays afin de garantir la confiance et la paix.

« En plaçant mon mandat sur le signe de développement et de la garantie de liberté fondamentale, j'ai voulu marqué par ce geste, la confirmation de ma volonté à lutter contre tous les maux qui gangrènent notre société à sa voir la corruption, le détournement de bien public, l'impunité, l'injustice sociale, le tribalisme et le non respect des Droits de l'Homme » a conclu le Président Bozizé.