CAR

Le Fonds central d'intervention d'urgence alloue 5 millions de dollars américains aux ONG pour une intensification rapide de la réponse à la COVID-19 en République centrafricaine

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Attachments

Bangui, 24 juillet 2020 - Le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) a alloué 5 millions de dollars américains aux ONG International Rescue Committee (IRC), International Medical Corps (IMC), Alliance for International Medical Action (ALIMA) et Médecins d'Afrique (MDA) pour intensifier la réponse à la COVID-19 dans le Centre, l'Est et le Nord de la République centrafricaine, où les ONG sélectionnées mettent en œuvre des programmes de réponse d’urgence depuis plusieurs années. Alors que la réponse à la COVID-19 dans la capitale Bangui et dans les régions occidentales du pays, où l'épidémie a commencé, s'est intensifiée, le reste du pays affiche encore une faible capacité de réponse, notamment pour la prise en charge médicale des patients et l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement (EHA) afin de freiner la propagation du virus.

Ce financement fait partie d'une enveloppe globale du CERF à hauteur de 25 millions de dollars américains destinés aux ONG travaillant en première ligne, et mettant en œuvre des activités vitales dans les secteurs de la santé et EHA, avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) comme gestionnaire des subventions. Il est aligné sur les priorités énoncées dans le Plan de réponse humanitaire mondial à la COVID-19. Avec 4 590 cas de COVID-19, dont 58 décès au 22 juillet et un des systèmes de santé les plus fragiles au monde, la République centrafricaine fait face à des besoins humanitaires croissants qui dépassent largement la capacité de réponse existante. 2,6 millions de personnes - plus de 50% de sa population - ont besoin d'une aide humanitaire, seulement un tiers de la population a accès à l'eau potable, tandis que pas plus de 31,7% des fonds nécessaires pour le Plan de réponse humanitaire actualisé pour l’année 2020 ont été financés.

L'allocation reçue permettra de fournir une assistance à 220 000 personnes vulnérables, dont 87 000 personnes déplacées vivant dans des conditions sanitaires déplorables propices à la propagation du virus. Les fonds permettront la construction, la réhabilitation et l'équipement de 19 centres d'isolement et de traitement pour les patients COVID-19, tout en améliorant les mécanismes de surveillance épidémiologique. Le personnel médical sera recruté et les médicaments et fournitures seront acquis. En outre, des agents psychosociaux veilleront à ce que la santé mentale des patients et de leurs familles soit également prise en charge.

« Le choix de financer ces ONG illustre le besoin d'innovation et de pragmatisme, car ces organisations sont déjà en première ligne et peuvent intensifier leur réponse en un temps record », a expliqué François Batalingaya, Chef de Bureau de OCHA en République centrafricaine. Traditionnellement, les fonds du CERF sont réservés aux agences des Nations Unies, qui peuvent ensuite s'associer avec des ONG. Mais la COVID-19 sert une fois de plus à rappeler la nécessité d'adapter constamment la réponse humanitaire au contexte changeant, pour une meilleure affectation des ressources déjà limitées.

Etant l'un des moyens les plus rapides et efficaces pour garantir que l'aide humanitaire urgente parvienne aux personnes en proie aux crises, le CERF permet aux intervenants humanitaires de fournir une assistance vitale là où des crises surviennent. Depuis sa création en 2005, le CERF a alloué 128,4 millions de dollars à la République centrafricaine de 2006 à 2018, contribuant ainsi à soulager les souffrances et préserver la vie des millions de personnes vulnérables. Cette allocation est également complémentaire des efforts de réponse multisectorielle à la COVID-19 en cours visant à améliorer la communication, la sensibilisation et l'accès à l’EHA, y compris avec l'enveloppe de 5,3 millions de dollars allouée en mai dernier par le Fonds humanitaire de la République centrafricaine.

Pour plus d’informations, contacter

Maxime Nama, Chargé de l’Information Publique, namacirhibuka@un.org; +236 70 12 24 43
Francois Batalingaya, Chef de Bureau, francois.batalingaya@un.org, + 236 70 60 10 66

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.