CAR

Le Coordonnateur Humanitaire condamne la resurgence d’attaques à connotation religieuse et ethnique

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Attachments

Bangui, le 28 mai 2017 – Le Coordonnateur humanitaire en République centrafricaine, Najat Rochdi, exprime sa grande inquiétude face à la résurgence des violences, des atrocités et de la violation des droits humains commis les derniers jours et à connotation religieuse et ethnique. Six femmes et plusieurs enfants ont été sauvagement assassinés par des hommes armés en raison de leur appartenance religieuse au courant de la semaine dernière. Najat Rochdi condamne fermement tous ces assassinats et ces violences graves ciblant spécifiquement les membres des communautés particulières. Elle dénonce « ces actes odieux et d’une lâcheté innommable contre des femmes et des enfants sans défense.

Dans les localités d’Alindao, Bangassou, Mobaye et à Bria particulièrement, je condamne fermement la persécution dont la population civile fait l’objet malgré tous les appels à la paix et à la tolérance lancés envers les auteurs de ces agressions » s’est-elle insurgée. « Toute attaque sur une base religieuse ou communautaire est une attaque contre l'humanité et contre les valeurs universelles qui nous unissent et ne devraient plus avoir leur place en République centrafricaine où l’on cherche à panser les blessures du passé. De telles attitudes doivent être éradiquées afin de donner une chance aux populations de retrouver la paix et de reconstruire leur vie et celle des générations futures. J'en appelle à toutes les parties de cesser immédiatement ces exactions et de s'engager de nouveau dans le dialogue pour la Paix» a souligné Najat Rochdi.

Le Coordonnateur humanitaire a, par ailleurs, mis en garde tous ceux qui sont impliqués dans ces atrocités contre la stigmatisation qui avait entrainé la Centrafrique vers les abysses en décembre 2013. « Au mois de mai 2017, la République centrafricaine compte plus de 500 000 déplacés internes. Ce chiffre n’avait plus été atteint depuis août 2014» a alerté Najat Rochdi.

Dans le même temps, les acteurs humanitaires font de plus en plus l’objet d’attaques dans l’exercice de leurs fonctions. Au cours des trois derniers jours, trois d’entre eux ont été violemment battus alors qu’ils venaient en aide à ceux qui sont dans le besoin. Le Coordonnateur humanitaire exhorte toutes les parties à respecter le caractère civil et humanitaire des sites de déplacés et la neutralité des structures sanitaires. « Les partenaires doivent avoir un accès humanitaire inconditionnel à ceux et à celles qui sont dans le besoin d'assistance » a rappelé Najat Rochdi. Elle a par ailleurs souligné que les violations du Droit international humanitaire et les nombreuses entorses aux Droits de l’Homme peuvent être considérées comme des crimes contre l’humanité.

Enfin, le Coordonnateur humanitaire rappelle « que seuls le dialogue et la tolérance permettront aux Centrafricaines et au Centrafricains de retrouver la paix ».

Pour plus d’informations, veuillez contacter
OCHA RCA: Joseph Inganji, Chef de Bureau, +236 70738730, inganji@un.org
Yaye Nabo Séne, Cheffe, Information publique, + 236 70 08 75 65, seney@un.org
Les communiqués de presse d’OCHA sont disponibles sur www.unocha.org ou www.reliefweb.int

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.