CAR

Le Coordonnateur du Groupe d’experts présente aux membres du Comité 2127 les dernières informations concernant la situation en République centrafricaine

Source
Published
Origin
View original

SC/12733

24 FÉVRIER 2017
CONSEIL DE SÉCURITÉ

Le 17 février 2017, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine a examiné, lors de consultations, les dernières informations fournies par le Groupe d’experts en application de l’alinéa d) du paragraphe 23 de la résolution 2262 (2016).

Dans l’exposé qu’il a présenté aux membres du Comité sur l’évolution de la situation, le Coordonnateur du Groupe d’experts a souligné que la sécurité dans le centre du pays s’était encore dégradée du fait que des éléments de l’ex-Séléka, dirigés par le Front populaire pour la renaissance en Centrafrique (FPRC), avaient intensifié les combats contre l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) dans le but de prendre le contrôle du territoire et des ressources naturelles.

Le Groupe d’experts a indiqué que le trafic d’armes et de munitions en provenance de la République démocratique du Congo, du Tchad et potentiellement du Soudan du Sud avait attisé davantage les violences. Il a reconnu toutefois que les efforts déployés par le Soudan pour lutter contre le trafic d’armes à la frontière avec la République centrafricaine avaient donné des résultats tangibles. Il a noté que le recrutement de combattants d’États voisins par les groupes armés en République centrafricaine était une autre cause de la montée de la violence dans le centre et le nord du pays. Il a également fourni des informations sur des violations signalées de l’interdiction de voyager par Nourredine Adam, une personne visée par des sanctions, et sur l’absence de volonté politique, de la part de la République centrafricaine, de mettre en œuvre le gel des avoirs. Il a souligné l’importance de toutes les initiatives de médiation menées par les États de la région et les organisations sous-régionales dans le respect des procédures de dérogation à l’interdiction de voyager, en application de la résolution 2339 (2017) du Conseil de sécurité.

Les membres du Comité ont apprécié les informations présentées et se sont déclarés favorables aux recommandations du Groupe telles qu’énoncées dans la déclaration du Coordonnateur. Ils ont encouragé le Groupe à continuer d’étudier la situation, dans le cadre de son mandat renouvelé en application de la résolution 2339 (2017).

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.