CAR

La MINUSCA réaffirme son attachement à la politique de tolérance zéro pour les cas d’exploitation et d’abus sexuels

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Bangui, le 03 mars 2021 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a réitéré sa détermination dans la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels par son personnel civil et militaire, rappelant la politique de tolérance zéro du Secrétaire Général des Nations Unies. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission mercredi à Bangui, le chef de l’Equipe Conduite et Discipline de la MINUSCA, Innocent Balemba Zahinda, a souligné que la Mission reste engagée à faire en sorte que tout son personnel civil ou en uniforme se comporte selon le standard et les valeurs des Nations Unies, en ayant à l’esprit la politique de tolérance zéro du Secrétaire général de l’ONU.

Le chef de l’Equipe Conduite et Discipline de la MINUSCA, Innocent Balemba Zahinda, a fait savoir lors de cette rencontre avec la presse que la Mission œuvre au quotidien pour la prévention et la réponse aux actes d’exploitation et d’abus sexuels. « La Mission est consciente que dans le contexte actuel d’instabilité en Centrafrique, la vulnérabilité vis-à-vis des actes d’exploitation et d’abus sexuels peut monter, en particulier pour les personnes déplacées. De ce fait, la Mission a redoublé d’efforts afin de rester vigilante pour réduire les risques d’abus et d’exploitation sexuels et de s’assurer que la prévention et la réponse à ces actes fassent partie des efforts de la Mission », a-t‘il dit.

Afin de prévenir ces actes, Innocent Balemba Zahinda a fait savoir que la MINUSCA a fait des exercices d’évaluation des risques sur l’ensemble des camps militaires et de police de la Mission dans les secteurs, ainsi qu’à Bangui. « Nous sommes en partenariat avec le ministère de l’Action humanitaire et de la Réconciliation nationale, afin d’entreprendre des activités de sensibilisation et de formation sur la prévention de ces actes », a-t’il ajouté, annonçant une vaste campagne de sensibilisation en cours sur ces actes à l’endroit des ONG des droits de l’homme, des organisations des femmes, des jeunes, des conducteurs de taxi-motos et autres organisations de la société civile. « Le réseau des organisations des droits de l’homme et les membres de la société civile ont été sensibilisés sur les standards de conduite des Nations Unies, sur la politique de tolérance zéro contre les actes d’exploitation ou d'abus sexuel. Le Commandant de la Force et le Commissaire de Police de l’ONU continuent à tenir des réunions avec les commandants d’unités et de contingents pour les sensibiliser sur la prévention et la réponse aux cas d’exploitation ou d'abus sexuels. Depuis décembre 2020, des sessions de formation sur la prévention de l’exploitation et abus sexuel ont été organisées. Elles ont atteint 882 personnels civils et 4 844 personnels militaires de la MINUSCA », a indiqué Innocent Zahinda.

Au cours de cette conférence de presse, le Directeur de la Communication de la MINUSCA, Charles Bambara, a souligné que le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, a échangé par vidéoconférence avec la commission des affaires étrangères du parlement européen, sur les derniers développements de la situation politique et sécuritaire en RCA, et aussi sur les prochaines élections partielles et le second tour des législatives du 14 mars prochain. « Le parlement s’est félicité des avancements enregistrés dans le processus politique dans un contexte sécuritaire plutôt difficile et a réitéré son soutien au leadership de la Mission », a indiqué Charles Bambara.

Charles Bambara a également informé que la Mission continue d’apporter son assistance à l’Autorité nationale des élections (ANE) au moment où le dernier lot des matériels électoraux sont arrivés à Bangui. « La MINUSCA s’active à déployer tout ce matériel dans le strict respect de la date du 14 mars. Le déploiement dudit matériel vers les préfectures a commencé depuis le 26 février, et se poursuivra jusqu’au 5 mars. », a-t’il précisé, ajoutant que la MINUSCA appuie également l’ANE dans la sensibilisation des électeurs avec l’objectif d’augmenter le taux de participation aux élections comparativement à celles du 27 décembre, également d’éviter les messages de haine et de violence durant ce processus électoral.

Au cours de cette conférence de presse, Charles Bambara est également revenu sur la vidéoconférence entre le Président Touadéra et les hauts responsables de l’Union Africaine, de la CEEAC, des Nations Unies et de l’Union Européenne. « Les échanges ont porté essentiellement sur la situation politique et le processus de paix en République centrafricaine », a indiqué Charles Bambara, soulignant que « ces hauts responsables ont salué la volonté exprimée par le Président Touadéra lors de son discours à la nation du 18 janvier d’unir tous les Centrafricains sans distinction, ainsi que sa main tendue à l’opposition démocratique. Ils prennent également note des efforts en cours pour initier un dialogue politique républicain avec les différents acteurs nationaux ».

Charles Bambara a également fait part de la réouverture officielle, le 26 février dernier avec l’appui de la MINUSCA, de la mosquée du quartier Boeing, après huit années de fermeture à cause des conflits. Le Directeur de la Communication de la MINUSCA a aussi fait écho des opérations de désarmement et de démobilisation de 237 éléments de la Seleka Rénovée, avec le soutien de la MINUSCA. « Pendant ces opérations, 33 armes de guerre, 16000 minutions et 190 explosifs ont été collectées. A ce jour, tous les ex-combattants qui étaient dans le camp RDOT l’ont libéré, et ce camp militaire est déjà rétrocédé, et est désormais sous le contrôle des FACA », a-t’il précisé.

Sur le processus électoral, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le lieutenant-colonel Abdoul-Aziz Fall, a indiqué que « les contingents de la MINUSCA, en appui aux forces de défense et de sécurité centrafricaines, se préparent aux opérations de sécurisation des élections, conformément au plan intégré de sécurisation des élections « .

De son côté, la porte-parole de la Police de la MINUSCA, capitaine Sylvie Mazalo Agba, a souligné qu’en plus des activités d’appui et de soutien aux Forces de sécurité intérieure centrafricaine, le chef de cette composante, le Général de Division Pascal Champion, en fin de mission en Centrafrique, a engagé une action de solidarité avec le réseau des femmes UNPOL en faisant « un don de vivres et matériels à 44 ménages, victimes des inondations vivant sur le site des personnes déplacées de Petevo dans le 6e arrondissement » .