CAR

La MINUSCA et le gouvernement rappellent la responsabilité de tous les acteurs pour des élections apaisées

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le Gouvernement centrafricain et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ont, au cours d’une conférence de presse conjointe, mercredi à Bangui, rappelé la responsabilité de tous les acteurs pour des élections apaisées dans le pays, demandant également aux Centrafricains de soutenir le processus électoral. Le Gouvernement et la MINUSCA ont par ailleurs noté des avancées significatives dans les préparatifs des scrutins du 27 décembre prochain.

« Je réitère le message du Chef de l’Etat à tous les acteurs politiques, de la société civile et des médias à l’apaisement, en évitant des discours de haine et à participer avec apaisement », a indiqué le Ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement, Ange Maxime Kazagui. D’après lui, « depuis le mardi, 1er décembre, des cartes d’électeurs ont commencé à arriver et vont être acheminées dans les centres les plus éloignés, et au fur et à mesure, dans les centres les plus proches de Bangui, et à Bangui. Les urnes, isoloirs, ainsi que d’autres matériels électoraux, mis à disposition par l’Afrique du Sud, avec l’assistance logistique des Nations Unies et d’autres partenaires, arrivent les 3 et 4 décembre à Bangui ».

Saluant le soutien logistique apporté par la Mission onusienne au processus en cours, Ange Maxime Kazagui a précisé que « la MINUSCA organise la logistique des avions de manière à pouvoir prioriser le transport et la distribution des items électoraux dans tous les centres de vote ». Optimiste quant à la bonne tenue des scrutins présidentiels et législatifs, le porte-parole a rassuré que « le Gouvernement entend organiser ces élections à date et les organiser dans les meilleures conditions possibles. C’est pourquoi, avec les partenaires, des dispositions ont été prises pour la sécurisation de ce processus ».

Le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a de son côté, réitéré le soutien des Nations Unies au processus en cours en Centrafrique, tout en rappelant le message du Secrétaire général des Nations Unies, demandant un cessez-le-feu général dans le pays à l’approche des élections. « Je salue également les progrès réalisés en ce qui concerne le processus électoral, malgré les difficultés liées à la pandémie de Covid-19. Je demande à tous les acteurs armés de respecter le cessez-le-feu. C’est d’autant plus important qu’il est nécessaire de créer un climat pacifique pour les prochaines élections. Il faut faire taire les armes pour que chacun puisse contribuer à la lutte contre la pandémie, au déroulement pacifique des élections et à la réconciliation, ainsi qu’à la construction d’un avenir meilleur. Vous méritez de vivre dans un pays en paix. L’ONU sera à vos côtés à chaque instant », a indiqué Antonio Guterres dans son message aux Centrafricains et lu par le porte-parole. Ce dernier d’ajouter que « s’il y a des groupes armés qui essaient de violer cette demande, ils trouveront les FACA, les FSI et les Casques bleus sur leur chemin, nous avons la responsabilité pour cela ».

En ce qui concerne ce climat d’apaisement demandé par l’ONU et le Gouvernement, le porte-parole de la MINUSCA, a indiqué que « ce climat passe par des propos qui rassemblent, pas de propos qui divisent, des propos qui parlent de division, portent forcement les germes de violence, c’est une autre forme de violence tout aussi dangereuse, et cela nous voulons aussi l’éviter ». Il a également rappelé que, « en cette étape cruciale, la MINUSCA est plus que jamais présente aux côtés des Centrafricains et s’engage à exécuter pleinement son mandat afin de créer des conditions leur permettant de choisir et élire librement leurs futures institutions et contribuer à la consolidation de la démocratie, mais aussi du processus de paix ».

Par rapport aux inquiétudes des journalistes sur la sécurité du processus électoral, eu égard aux derniers incidents sécuritaires dans les localités de Bouroumata dans la Vakaga, de Ngouvata dans la Nana Gribizi et à Carnot dans la Mambéré Kadéï, les deux porte-paroles, tout en condamnant ces incidents, ont rassuré que tout est mis en œuvre à travers le plan intégré de sécurisation des élections, pour la bonne réussite du processus. « Le plan de sécurisation des élections, c’est pour rassurer ceux qui vont voter, rassurer ceux qui vont faire campagne, protéger le matériel électoral, acheminer les matériels vers les préfectures, ramener les bulletins de vote vers les centres où ils doivent être compiler. On va y répondre à travers ce dialogue constant, mais aussi, parce que nous avons la force, en y recourant si jamais le besoin se fait sentir », a rassuré le porte-parole de la MINUSCA.