CAR

La jeunesse placée au cœur de la célébration de la journée des droits de l’homme en RCA

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Pour la 70eme journée anniversaire de l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme, le ministère de la justice et le réseau des ONG de promotion et de défense des droits de l’homme ont marqué solennellement l’évènement, avec l’appui de la division des droits de l’homme de la MINUSCA, lors d’une cérémonie officielle tenue le  11 décembre 2017 à Bangui.   

Pour l’occasion, de nombreux élèves, étudiants, activistes des droits de l’homme se sont joints au représentant du ministre de la justice et des droits de l’homme, Firmin Ngbeng Moukoue, au coordonnateur adjoint du réseau des ONG de promotion et défense des droits de l’homme, Célestin N’zala, au directeur de la division des affaires politiques de la MINUSCA, Ray Virgilio Torres Flores, et au directeur de la division des droits de l’homme, Musa Gassama, pour « élargir l’horizon des jeunes sur la problématique des droits de l’homme en lien surtout avec les acteurs associatifs et institutionnels », comme le souligne Célestin N’zala. 

En effet, dira-t-il dans son allocution de la circonstance, « la journée du 10 décembre est surtout une journée de sensibilisation à l’endroit de la jeunesse car l’éducation aux droits de l’homme contribue de manière essentielle à prévenir des conflits ». 

L’assistance a aussi pris connaissance du message du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lequel rappelle entre autres que _« __nous avons tous le droit de nous exprimer librement et d’être associés aux décisions qui nous concernent. Nous avons tous le droit de ne subir aucune forme de discrimination _». Un message délivré par le  directeur de la division des affaires politiques de la MINUSCA qui a aussi souligné que le moment a été opportun pour renouveler une fois de plus **« l’engagement de la MINUSCA à mobiliser tous les efforts pour apporter une réponse aux violations des droits de l’homme qui sont commises en Centrafrique et qui continuent d’être documentées ». **

Au nom du ministre de la Justice, le chargé de mission au ministère de la justice et des droits de l’homme Firmin Ngbeng Moukoue a salué le concours de la communauté internationale à travers la MINUSCA, car « cet atout non-négligeable a été traduit par la mise en place de la Cour pénale spéciale qui demeure une importante avancée pour la promotion et la défense des droits de l’homme en Centrafrique ». Il a surtout souligné l’importance des droits de l’homme dans le développement. 

Une préoccupation qui est aussi l’avis d’Elvis Magama, un étudiant en droit présent à la cérémonie. « On ne peut concevoir le développement sans le respect des droits de l’homme. Et il est important de souligner que c’est le mépris des droits de l’homme qui a mis notre pays dans cette situation que nous vivons. Pour sortir définitivement des spirales de violences, il est important pour la jeunesse de s’inscrire dès maintenant dans le respect des droits de l’homme ».

Ponctuéede sketchs, la cérémonie était terminée dans une ambiance où les messages ont été transmis avec succès, comme le souligne Elvis Magama : « Nous espérons qu’à partir d’aujourd’hui les droits de l’homme ne seront pas de vains mots ».  

Notons qu’en prélude de cette cérémonie officielle une conférence-débat et des manifestations culturelles ont aussi organisées autour des questions de droits de l’homme de même qu’une marche pacifique pour rappeler leur importance. Diverses activités commémoratives ont aussi eu lieu à travers les autres régions du pays.