CAR

La force de la MINUSCA et les FACA renforcent leur coordination dans le sud de la RCA pour la protection des civils

La Force de la MINUSCA et les Forces armées centrafricaines (FACA) basées à Bangassou ont décidé de renforcer leur coordination par rapport aux patrouilles de protection des populations civiles dans le sud de la République centrafricaine (RCA). « A Bangassou, dans la préfecture du Mbomou, le contingent marocain et le commandant de zone des FACA ont tenu une réunion de coordination sur les patrouilles conjointes. Ils se sont mis d'accord sur un plan opérationnel de patrouilles pédestres à l'intérieur de plusieurs villes », a indiqué ce mercredi le porte-parole de la force de la MINUSCA, le lieutenant-colonel Abdoul Aziz Ouédraogo.

« La prochaine étape consistera à établir le plan des patrouilles motorisées couvrant des localités éloignées de la préfecture », a ajouté le porte-parole au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission à Bangui. La Force de la MINUSCA a également indiqué que les casques bleus et les militaires FACA ont également effectué « deux patrouilles conjointes cette semaine, à Sibut et à l'Est, notamment celle de Bakouma. »

Interrogé sur l'efficacité des 1.224 patrouilles effectuées par la MINUSCA la semaine écoulée, le porte-parole a assuré qu'elles « entravent la liberté d'action des éléments armées et permettent aux populations de mener tranquillement leurs activités ». « Vous avez remarqué, la semaine passée c'était 1.209 patrouilles, la semaine d'avant c'était 1.191. Cela signifie que nous améliorons en quantité et surtout en qualité le nombre des patrouilles, nous orientions ces patrouilles dans les zones à risque. Les patrouilles que nous menons portent bien des fruits », a-t-il dit.

Pour sa part, le porte-parole de composante police de la MINUSCA, Serge Ntolo Miko, a annoncé le déploiement prochain d'éléments d'UNPOL à Mobaye, dans la préfecture de la Basse-Kotto (sud). « Le chef de la composante police a déjà prévu le déploiement d'une section de l'unité de police constituée du Congo à Mobaye pour la protection des civils », a affirmé le porte-parole. Selon ce responsable, toutes les unités de police constituées sont à pied d'œuvre et sur plusieurs fronts, dont celles de l'Indonésie à Bakouma, et de la Mauritanie dans le triangle Ouanda-Djallé, Sam Ouandja et Ouadda.

Le porte-parole est également revenu sur les cérémonies de sortie de 264 officiers de Police judiciaire, rappelant le soutien de la MINUSCA aux Forces de sécurité intérieure centrafricaines. « La MINUSCA à travers UNPOL continuera d'apporter son concours à l'instar du processus de recrutement de 1000 FSI en cours pour la restauration complète de l'autorité de l'Etat », a indiqué Serge Ntolo Miko.

De son côté, le porte-parole de MINUSCA, Vladimir Monteiro, est revenu sur la visite à Bossangoa de Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Valentine Rugwabiza, et de la Ministre de l'Action humanitaire et de la Réconciliation nationale, Virginie Baikoua. Ce déplacement sur le terrain, avait pour but « d'écouter et dialoguer directement avec les populations et les autorités locales sur la situation dans cette ville de l'Ouham ».

Sur un autre sujet, le porte-parole a déclaré que la MINUSCA a répondu favorablement à la demande d'appui logistique, technique et sécuritaire du Ministère de l'Education Nationale pour l'organisation du deuxième tour de la session 2022 du Baccalauréat, et qu'elle assurait actuellement le déploiement des neuf présidents de jury vers les préfectures.