CAR

Issue Brief: Pour contrer les atrocités et les déplacements de populations : la voie à suivre en République centrafricaine

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

INTRODUCTION

La République centrafricaine (RCA), un petit pays enclavé du centre du continent, est depuis longtemps empêtrée dans un conflit entraînant des conséquences humanitaires désastreuses pour les populations civiles. Les gens de la RCA sont actuellement coincés dans une escalade de violence sans précédent déclenchée par les élections présidentielles de décembre 2020. Les conséquences humanitaires subies par les populations civiles du pays demeurent désastreuses. Les communautés sont régulièrement privées des biens et services essentiels, ainsi que de leurs moyens de subsistance. Par suite de la récente flambée du conflit, plus de 200 000 Centrafricains ont fui leurs foyers depuis la mi-décembre. Le nombre de Centrafricains déplacés s’élève maintenant à 1,4 million, soit plus du quart de la population de 4,6 millions de personnes.
Les Centrafricains sont aux prises avec des menaces croissantes pour la sécurité, notamment les déplacements forcés, les exécutions massives, les détentions arbitraires, la torture, les disparitions forcées et les persécutions violentes basées sur l’appartenance ethnique ou religieuse. Un groupe d’experts de l’ONU a fait état de plusieurs atrocités, de graves violations des droits de la personne et de transgressions du droit humanitaire international commises par toutes les parties au conflit, y compris les groupes armés rebelles, les forces armées centrafricaines (FACA) et leurs alliés du « Groupe Wagner », une force paramilitaire russe. Mankeur Ndiaye, le chef de la mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), a déclaré récemment que « jamais les violations des droits de la personne et du droit humanitaire international n’ont atteint le niveau observé récemment ».
En juillet, Refugees International a réuni un groupe de leaders de la société civile de la RCA et des chercheurs internationaux pour discuter des impacts des atrocités sur les déplacements de populations. La présente note résume les principales conclusions de ces discussions et formule des recommandations sur la façon de résoudre le conflit et de prévenir les atrocités et les déplacements.