CAR

Etude de faisabilité des interventions monétaires dans le cadre du mécanisme RRM en RCA: Mission CashCap, Septembre - Octobre 2017

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

1. Contexte

La crise centrafricaine, débutée en 2013, a provoqué des nombreux déplacements de population dus à l’insécurité qui en a résulté. Si la situation semble vouloir se normaliser à Bangui, bien que des mouvements de contestations populaires surgissent régulièrement dans la capitale, l’insécurité persiste en province, et notamment dans les zones frontalières à l’ouest et au nord du pays ainsi que sur la zone diagonale Batangafo – Bambari qui sépare le pays. Les zones d’insécurité causant des chocs et donc des mouvements de population restent liées à la présence géographique des groupes armés.

Le Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) est un programme humanitaire qui garantit une veille humanitaire, réalise des évaluations multisectorielles, des distributions de biens non alimentaires (NFI) et des interventions en eau, hygiène et assainissement (EHA) d’urgence lorsque les acteurs et capacités nécessaires ne sont pas disponibles sur place.

Le RRM existe dans le pays depuis 2013 et est actuellement mis en œuvre par trois ONGs internationales, sous le leadership, la coordination et le financement de l’UNICEF ; chaque ONG ayant une zone d’activités : Action Contre la Faim à l’ouest et nord-ouest de la RCA, Solidarités International au nord, et ACTED à l’est et sud-est. En 2017, le RRM a souhaité explorer l’approche basée sur les marchés à la place de la distribution en nature des biens non-alimentaires (NFI) utilisée depuis 2013, à l’instar du mécanisme semblable existant en RDC depuis dix ans.

2. Objectifs

Les principaux objectifs de la mission CashCap en RCA étaient :

  • Identifier la meilleure approche basée sur les marchés pour appuyer les bénéficiaires du RRM avec des non-vivres ;

  • Identifier les villes qui peuvent être utilisées comme pilote pour une approche basée sur les marchés dans le secteur des non-vivres ;

  • Identifier les arguments pour et contre chaque approche dans le contexte spécifique du pays.

Les principales tâches découlant de ces objectifs étaient :

  • Fournir une analyse initiale des marchés ;

  • Fournir une analyse initiale des risques opérationnels et de protection ;

  • Conseiller sur les mécanismes de transfert possibles dans le cas de la RCA ;

  • Renforcer les capacités des partenaires RRM en matière d’intervention monétaire ;

  • Identifier des modalités de renforcement de la coordination des interventions monétaires en RCA.