CAR

Discours du Coordonnateur humanitaire - Lancement du Plan de réponse humanitaire pour la RCA

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Attachments

Bangui, 24 janvier 2017

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale,
Mesdames et Messieurs les représentants du Corps Diplomatique,
Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations Non Gouvernementales,
Chers Chefs d’Agences du Système des Nations Unies et ONG humanitaires,
Chers partenaires,
Distingués invités en vos titres et qualités respectifs,

C’est un immense honneur pour moi aujourd’hui de prendre la parole, en cette occasion du lancement du Plan de Réponse Humanitaire 2018 pour la République Centrafricaine (RCA).

Permettez-moi avant toute chose de commencer par une note commémorative, en rendant hommage à toutes les femmes et tous les hommes, Staffs humanitaires, nombreux sont présents aujourd’hui avec nous, centrafricains et étrangers, qui tous les jours, mettent leurs vies au service des populations qui ont un grand besoin d’assistance. Ils ont été quatorze en Centrafrique en 2017 qui ont perdu la vie en exerçant leurs fonctions. Je voudrais aussi saluer le travail de Coordination civilo-militaire.

Je voudrais particulièrement saluer ici, la présence de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, qui malgré un calendrier chargé, a bien voulu nous honorer de sa présence. Merci infiniment Excellence pour votre engagement personnel, merci au nom de tous les humanitaires et merci au nom de chaque Centrafricaine et Centrafricain qui a travers de ce plan de réponse, avec votre appui et l’appui de votre gouvernement, peuvent obtenir de l’assistance humanitaire. Votre engagement à toutes et tous auprès de la population dans le besoin est crucial et permet de sauver des vies.

Il me souvient que nous nous étions réunis en Septembre 2017 pour réviser notre plan de réponse, face à l’amplification de la crise humanitaire en République Centrafricaine, au vu de la situation qui prévalait.

Malgré nos efforts continus et l’engagement sans faille de nous tous communauté humanitaire, bailleurs de fonds, autorités nationales et locales et Gouvernement, la situation humanitaire a malheureusement atteint un niveau grave et, son champ géographique s’est étendue dans différentes régions du Pays en particulier celles de l’Est.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale,
Mesdames, Messieurs,
Permettez que je m’attarde sur quelques données, tant elles expriment mieux et de manière très précise la réalité.

En un an, le nombre des déplacés internes est passé de 402 240 à 688 700, ce qui marque une augmentation de plus de 70%, due à la violence que nous avons vu à la fin de l’année 2017.
Des réfugiés qui commençaient progressivement à revenir spontanément en Centrafrique à la faveur d’une accalmie ont dû à nouveau quitter le pays et le nombre dans les pays voisins s’élève désormais à 545 873, soit 20% de plus qu’en début d’année dernière.
Depuis le mois de septembre, un nombre très élevé de Centrafricains continue de vivre hors de chez eux, hors de leur pays, hors de leurs familles. C’est tragiquement le cas pour près d’un Centrafricain sur quatre.
La réalité ci-après est celle que tous les indicateurs reflètent avec la même brutalité :

  • 70% des familles centrafricaines n’ont pas accès à l’eau potable et 80% ne sont pas équipées de latrines,

  • le taux de mortalité infantile est de 13%,

  • la moitié de la population doit faire face à l’insécurité alimentaire,

  • 20% des écoles du pays sont fermées et, dans les sites de déplacés, ce sont plus de 70 000 enfants qui sont privés de toute éducation,

  • 6 sous-préfectures sanitaires ont un taux de malnutrition aigüe supérieur au seuil d’urgence de 15%.

En conséquence, alors que l’année dernière à la même époque nous estimions à 2,2 millions le nombre de personnes dans le besoin, cette estimation est maintenant portée à 2,5 millions pour 2018.
Le Plan de réponse humanitaire que vous lancez aujourd’hui, Excellence, prévoit de cibler 1,9 millions de personnes.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale,
Mesdames, Messieurs,

Mon message aujourd’hui est cependant celui de l’optimisme, car après maintenant presqu’une année en RCA, je sais que la plus forte, la plus présente et la plus vive réponse à la crise humanitaire centrafricaine se trouve dans le courage et la détermination des femmes et des hommes centrafricains et de ce fait dans la résilience extraordinaire des femmes et des hommes de ce pays. Ils en ont la volonté et la capacité.

Si l’année 2017 fut en effet celle de toutes les inquiétudes, l’année 2018 doit être celle de tous les espoirs. L’espoir du retour des déplacés internes à leur village, à leur maison, à leur terre, en un mot à leur vie. L’espoir que tous les élèves bacheliers puissent passer leur baccalauréat. L’espoir que tous les enfants puissent aller à l’école. L’espoir de vivre sans peur, sans terreur. L’espoir d’avoir des soins médicaux partout. L’espoir de travailler sa terre, cultiver ses champs, élever son bétail. L’espoir de manger tous les jours à sa faim et de pouvoir apporter la nourriture à sa famille.

L’espoir du retour du vivre ensemble et du construire ensemble. L’espoir d’un lendemain sûr, prometteur et des rêves non plus brisés mais réalisés. Le rêve, c’est espérer l’idéal mais surtout comprendre le réel pour aller au bout de ses rêves est primordial.

Optimiste oui car au-delà de ma confiance profonde dans la détermination du Gouvernement à trouver des solutions durables pour le mieux vivre des Centrafricains, la résilience des Centrafricains, l’engagement de la communauté internationale auprès de la RCA et l’engagement extraordinaire des humanitaires ici, sont des éléments fondamentaux qui devraient accompagner la consolidation de la paix et le relèvement en RCA : l’engagement politique que nous connaissons en vue de solutions pacifiques, une mise en œuvre déterminée et concrète du Plan National de Relèvement et de Consolidation de la Paix de la République Centrafricaine (RCPCA) avec un focus sur les services de base manifestations tangibles des dividendes de la paix pour la population et, enfin l’engagement de tous pour l’assistance humanitaire.
En effet, le retard du démarrage des projets de relèvement et de développement a un impact direct sur l’augmentation des besoins humanitaires.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Madame la Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale,
Chers Donateurs
Chers Partenaires

Les populations centrafricaines ont encore besoin de vous.
Nous humanitaires nous avons besoin de vous pour répondre à cette crise humanitaire complexe, en assurant le respect strict des principes qui guident l’action humanitaire. La situation requiert plus que jamais votre attention et notre action collective. Car nous pouvons dans l’union des efforts nationaux et internationaux, soutenir une sortie durable de la crise humanitaire centrafricaine et accompagner le pays dans sa marche vers la Paix et le développement.
C’est de cela que je suis optimiste. C’est de cela, je l’espère, que sera faite l’année 2018.

La mobilisation en 2017 de 186,6 millions de dollars qui ont été versés à travers le plan de réponse, mais aussi les 69,6 millions qui l’ont été en dehors du plan, ont permis de faire la différence dans beaucoup de cas entre la vie et la mort.
Grâce à vous, plus d’un million de personnes affectées par les crises ont bénéficié d’un approvisionnement d’urgence en eau potable.
Grâce à vous, plus de 7 000 tonnes d’assistance humanitaire ont atteint les personnes les plus vulnérables sur l’ensemble du territoire.
Grâce à vous, plus de 60 000 enfants ont bénéficié d’activités éducatives dans les sites de déplacement et les communautés hôtes.
Grâce à vous, plus de 72 000 ménages ont bénéficié de semences et d’outils agricoles.
Grâce à vous, plus de 17 000 enfants de 6 à 59 mois, atteints de malnutrition aiguë sévère, ont été pris en charge dans les programmes nutritionnels thérapeutiques.
Grâce à vous, au moins 600 000 personnes ont bénéficié d’une aide alimentaire d’urgence et environ 500 000 personnes d'une aide en assainissement.

Mais la réponse humanitaire n’est pas seulement une affaire de chiffres, c’est avant tout ces visages d’enfants, de femmes, de jeunes et d’hommes que nous rencontrons sur le terrain et qui crient leur volonté d’aider à la Paix.
C’est Cynthia, Aminatou, Jacques, Ali et tous les autres que nous avons rencontrés en 2017 dans les différentes préfectures. Ils avaient entre 7 et 10 ans et ils avaient vu l’horreur et vécu la terreur avant de s’enfuir.
Et ici, au nom des Cynthia, Aminatou, Jaqcques et Ali, je voudrais remercier nos donateurs, en particulier les EtatsUnis, l’Allemagne, l’Union Européenne/ECHO, le RoyaumeUni, la France, le Japon, la Suisse, le Canada, la Suède, la Norvège, le Maroc, la Chine et d’autres qui ont permis le retour des sourires sur le visage de ces enfants. Dans cette occasion, j’exprime ma gratitude aux ONG pour leur travail exceptionnel.

Je voudrais conclure par une citation de Saint Exupéry «L’avenir n’est que du Présent à mettre en œuvre, il ne suffit pas de le prévoir, il faut surtout le permettre ». Alors aujourd’hui c’est lancer ensemble et nous engager ensemble à permettre cet avenir en RCA, à ses enfants, à ses femmes, ces jeunes et à ses hommes.

Je vous remercie. Singuila Mingui

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.