CAR

Des volontaires centrafricains outillés pour lutter contre le COVID-19

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le Lycée français Charles de Gaulle de Bangui a servi de cadre, le 04 avril 2020, à la première formation à la sensibilisation au COVID-19 des sapeurs-pompiers et d’éléments de la protection civile. Son objectif, transformer chaque foyer en acteur de prévention.

Financée par la MINUSCA et organisée par la Direction générale de la protection civile (DGPC), avec l’appui de l’Ambassade France, elle a vu 177 volontaires préalablement formés aux gestes qui sauvent recevoir une formation de premiers formateurs du Ministère de la santé, et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

C’est l’une des premières actions concrètes de la cellule de crise de la Mairie de Bangui dirigée par le Président de la Délégation spéciale de la ville de Bangui, Emile Gros Nakombo. La MINUSCA, la communauté internationale, les agences du système des Nations Unies, ainsi que la DGPC y jouent un rôle important de facilitation de la mise en œuvre des mesures planifiées par cette structure de coordination de la lutte contre le COVID-19.

En plus des mesures barrières, la Centrafrique joue la carte de la formation. Selon le Docteur Maurice Bawa, Coordinateur du centre des opérations d’urgences de santé publique (COUSP) du Ministère de la santé, « La sensibilisation communautaire est l’épine dorsale, pour ralentir l’épidémie de coronavirus. Elle complète les mesures contraignantes mises en place par les décrets du Président de la République et leur application au niveau municipal ».

En sa qualité de Directeur de la DGPC, Pour Patrick Bidilou souligne que « la participation de nos volontaires s’inscrit dans la dynamique de responsabilisation sociétale. Les formateurs seront déployés sur Bangui, Bimbo et Begoua. Venant des quartiers, ils seront présents aux points de distribution d’eau, afin de transmettre le message au maximum de ménages ».

Tout en se familiarisant avec le mode de transmission, les symptômes du virus et les mesures barrières, ils se sont préparés à répondre aux préoccupations des populations, afin de les orienter et de les amener à prendre réellement conscience du danger COVID-19, en discernant la vraie information des nombreux messages de manipulation de l’opinion qui circulent au sein de la population ou sur les médias sociaux.

En groupes de 15, les volontaires sensibilisateurs donnent le bon exemple du respect scrupuleux de la distance sanitaire préconisée par le Ministère de la santé et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « C’est avec fierté que je participe à cette formation afin de sauver des vies. Il faut absolument que nos concitoyens comprennent et croient en l’importance des mesures barrières», a confié Josée Daguia, Sapeur-Pompier volontaire du 3ème arrondissement.

55 policiers municipaux sont à leur tour formés à partir du 6 avril 2020. Puis suivront les Maires des arrondissements et les chefs de groupements et quartiers. Pour rappel, 80 membres des Comités locaux de paix et de réconciliation ont été formés par le Ministère de la santé. A ceux-là s’ajoutent 100 jeunes des comités locaux de jeunesse formés par la MINUSCA.