CAR

Déclaration par son excellence monsieur le ministre de la santé et de la population de l'épidémie de rougeole en République Centrafricaine le 24 janvier 2020

Source
Published
Origin
View original

Attachments

  • Centrafricaines, centrafricains ;
  • Chers compatriotes.

La rougeole est une maladie virale très contagieuse et grave qui touche les enfants et surtout ceux qui n’ont pas reçu le vaccin protecteur contre la maladie.

Cette maladie se transmet par voie aérienne par des gouttelettes respiratoires lors de la toux et l’éternuement des sujets malades. Elle reste encore une cause importante de décès du jeune enfant, due aux complications dont les principales sont la pneumonie, les diarrhées et l’encéphalite.

Selon les données épidémiologiques de la période de février 2019 et janvier 2020, le pays a enregistré 3653 cas de rougeole dont 53 décès soit 0,09% de létalité. Pour l’année 2019, 3388 cas de rougeole ont été enregistrés contre 241 cas en 2018 soit une augmentation de 1400%. Sur les 3388 cas 933 ont été investigués dont 260 confirmés par le laboratoire de l’Institut Pasteur de Bangui.

Cette situation a conduit le Ministère de la Santé et de la Population a déclaré des épidémies de rougeole en 2019 dans les districts de santé de Paoua en mars, Vakaga en avril, Nana Gribizi et Batangafo et Bocaranga-Koui, Ngaoundaye, Bambari en octobre.

Face à ces épidémies, le Ministère de la Santé et de la Population en collaboration avec les partenaires de la vaccination OMS et UNICEF ainsi que les ONGs internationales œuvrant dans les districts de santé affectés, a organisé des ripostes localisées. Cependant, il ressort des analyses épidémiologiques que 24 districts de santé sur les 35 que compte le pays ont un risque élevé pour une épidémie de rougeole. En outre, on observe une expansion de l’épidémie dans 4 nouveaux districts de santé notamment Bangui 1, Bégoua, Nangha-Boguila et Baboua-Abba. Autres faits préoccupants sont la recrudescence des cas dans les foyers où une riposte avait été organisée et une proportion importante des cas pour les enfants âge de 6mois à10ans. Suite à ce constat alarmant et sur recommandations du comité stratégique de suivi de la performance de la vaccination de routine et de la surveillance épidémiologique, le Ministère de la Santé et de la Population sollicite à cet effet tous ces partenaires techniques et financiers ainsi que les bailleurs de fonds à s’associer à lui pour la mise en œuvre des mesures de réponse. Ces mesures consistent en :

  • L’organisation des campagnes de masses contre la rougeole ciblant les enfants de 6 mois à 10 ans ;

  • L’amélioration de la prise en charge médicale gratuite des cas de rougeole dans toutes les structures sanitaires du pays ;

  • Le renforcement de la surveillance des cas de rougeoles dans tous les districts de santé ;

  • L’amélioration de l’état nutritionnel des enfants par la supplémentation à la Vitamine A.

Chers compatriotes,

La vaccination est la seule mesure de santé publique pouvant mettre fin à l’épidémie de rougeole. Afin d’interrompre la chaîne de transmission de la rougeole définitivement et éviter les épidémies futures, au moins 95% de la population doit être immunisés.

Ainsi au nom du Gouvernement que dirige son Excellence Firmin NGREBADA, Premier Ministre Chef du Gouvernement sous la très haute impulsion du Pr Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat, Champion de la vaccination, j’invite solennellement tous les parents à faire vacciner tous les enfants dans les Centres du Programme Elargi de Vaccination et pendant les campagnes de masse et à référer toute personne présentant des éruptions cutanées, de la fièvre, accompagnées de la toux dans une formation sanitaire la plus proche pour des soins précoces.
Je demande à tout le personnel de santé d’exhorter les parents à compléter le calendrier vaccinal de leur enfant et je recommande aux vaccinateurs de ne rater aucun enfant pendant la campagne de masse.

Le Ministère de la Santé et de la Population reste disposer à fournir toutes informations complémentaires nécessaires à ce sujet et reviendra très prochainement vers vous pour faire le point sur la situation au cours.

Je vous remercie