CAR

Communiqué de presse - 29 juin 2022

Conformément à son mandat de protection des populations civiles, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a lancé, le 26 juin 2022, contre des groupes armés, une opération militaire à Ouanda-Djallé (175 km au sud de Birao), dans la préfecture de Vakaga.

Cette intervention militaire s’inscrit dans le cadre des opérations robustes de domination de zone visant à réduire la présence des groupes armés à travers des actions proactives et préventives de la Force de la MINUSCA en vue d’une protection effective des populations civiles, pilier du mandat de la Mission.

Les populations ont été très éprouvées par l’arrivée des groupes armés. La plupart ont été forcées de trouver refuge dans la brousse, dans des conditions extrêmement précaires, notamment pour les femmes, les enfants et les personnes âgées. La Force de la MINUSCA a porté secours aux populations, dans la mesure de ses moyens, et a procédé à une évacuation par voie aérienne d’un civil grièvement blessé par balle.

Privilégiant dans un premier temps le dialogue, la MINUSCA a mené des échanges afin d’amener les éléments armés à déposer les armes et rejoindre le processus DDR ou, le cas échéant, à quitter la ville. Devant le refus de toutes les propositions qui leur ont été faites, les unités de la Force de la MINUSCA se sont engagées dans des actions énergiques pour repousser les groupes armés hors de la ville.

L’action des troupes au sol a été appuyée par des hélicoptères armés de la MINUSCA. Face au recours à la force strictement nécessaire, les éléments armés ont été contraints de se retirer de la localité.

La situation à Ouanda-Djallé est actuellement calme, et la ville est sous le contrôle de la Force de la MINUSCA. Les opérations de sécurisation se poursuivent afin de permettre aux populations civiles de regagner leurs habitations. Des patrouilles robustes de jour comme de nuit, ainsi que des missions de surveillance aérienne y sont effectuées.

Tout en réaffirmant sa ferme détermination à assurer la protection des populations civiles sur toute l’étendue du territoire centrafricain, la MINUSCA réitère sa volonté de privilégier le dialogue et appelle les groupes armés agissant dans la zone à déposer immédiatement les armes, à rejoindre les processus de DDR et de réduction de la violence communautaire (CVR) et à s’abstenir de toute action pouvant porter atteinte aux populations civiles.