CAR

Bulletin humanitaire République centrafricaine Numéro 57 | Juillet 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS SAILLANTS

• La stratégie de réponse contre la COVID-19 continue à privilégier la décentralisation des activités. Le dépistage est désormais possible en régions grâce au soutien de la communauté internationale. Les acteurs humanitaires accompagnent également la réouverture des écoles suite à leur fermeture en mars.

• Les civils continuent de payer le prix de l’insécurité persistante, notamment dans l'ouest de la Centrafrique où plus de 8 000 personnes ont été poussées à se déplacer de Koui dans la Préfecture de l’Ouham Pendé.

« Bienvenue » on entend dire en traversant le nouveau site de personnes déplacées à Birao

Depuis août 2019, la Préfecture de la Vakaga dans l’extrême nord de la Centrafrique connaît de multiples affrontements entre des groupes armés. La dernière recrudescence de violences a eu lieu en février 2020 à Birao et a causé d’importantes pertes en vies humaines et de nombreux blessés. Fuyant les combats, plus de 24 000 femmes, hommes et enfants ont trouvé refuge dans quatre sites à Birao dont le plus grand à l’entrée de la base de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) regroupait plus de 10 000 personnes au plus haut de la crise en février. Depuis lors, un calme précaire règne dans la ville et ses environs mais la population déplacée s’est retrouvée dans des conditions critiques, sans abris et accès à l’eau potable et manquant d’articles ménagers essentiels. Bien plus, ce site se trouvait dans une zone inondable et l’espace était très limité pour accueillir dignement les personnes déplacées. Et lors des affrontements entre les groupes armés et la MINUSCA, la position du site exposait les déplacés à d’éventuels effets collatéraux. Pour ces raisons, des négociations ont été entamées en fin 2019 entre les autorités et les partenaires humanitaires, notamment OCHA et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), dans l’optique de relocaliser les personnes déplacées sur un nouveau site sécurisé, avec un minimum de commodité et respectant les standards de protection et de gestion de site. Pour ce faire, les autorités locales ont octroyé un terrain de 87 000 m2 .

Au 24 juillet 2020, 670 familles comptant environ 3 500 personnes ont finalement été relocalisées par INTERSOS, ACTED et le HCR sur ce nouveau site qui affichait un taux de réalisation de 95%. Ces familles ont reçu des kits abri ainsi que des biens non alimentaires de ces même acteurs pour faciliter leur installation. Le dernier bilan de fin juillet relève la présence de 150 familles supplémentaires représentant 700 personnes, réparties entre trois autres sites de la ville de Birao (site dit chinois, de l’aérodrome et de l’hôpital). Au total, il reste 4 166 personnes déplacées à Birao soit 817 familles. D’autres personnes qui habitaient des sites spontanés sont retournées ou ont été relocalisées.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.