Bulletin humanitaire République centrafricaine Numéro 51 | Janvier 2020

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 31 Jan 2020

FAITS SAILLANTS

  • Les civils continuent de payer le prix de l’insécurité persistante en Centrafrique. Alindao et Bria dans l’est du pays en sont des illustrations. Dans ces deux localités en janvier, l’insécurité a poussé plus de 13 500 personnes à se déplacer de nouveau.

  • Les Ministère de la santé a déclaré l’épidémie de rougeole sur toute l’étendue du pays le 24 janvier. En 2019, le nombre de cas a augmenté de 1400%.

  • Environ 1/3 de personnes ciblées par les interventions humanitaires en 2019 ont reçu une assistance à travers les transferts monétaires. En 2020, la communauté humanitaire cherche à bâtir sur ces acquis pour étendre cette approche restoratrice de la dignité des personnes affectées.

CHIFFRES CLEFS

# de personnes déplacées 669 906

# de réfugiés centrafricains 592 059

Population ayant besoin d’une aide humanitaire dont 1,7 million sévère 2,6 M

Population touchée par l’insécurité alimentaire 1,6 M

FINANCEMENT

401 millions $ requis pour le plan de réponse humanitaire en 2020

25,5 millions $ ont déjà été mobilisés, soit 6,4% des fonds. OCHA encourage les partenaires et les bailleurs à rapporter leurs financements à travers le Financial Tracking Service (FTS). Cette action collective permet de suivre dans la transparence le taux de financement du plan de réponse humanitaire, analyser les gaps et les besoins et prendre les décisions stratégiques appropriées pour l'allocation des fonds.

Des affrontements armés provoquent le déplacement de plus de 2 500 personnes à Alindao

Un contexte sécuritaire particulièrement fragile

Le 9 janvier, de violents accrochages ont opposé à Alindao les Forces Armées Centrafricaines (FACA) et les éléments d’un groupe armé. Ces affrontements surviennent après plusieurs mois de tensions. Les combats qui s’en sont suivis se sont déroulés en plein centre-ville et proche des installations humanitaires, de l’hôpital secondaire du district sanitaire d’Alindao-Mingala et les sites de personnes déplacées internes (PDI) Elim et AFAPS. Le bilan humain fait état de nombreuses personnes tuées et de plusieurs blessés, dont un grand nombre de civils (12 au total selon les sources hospitalières dont trois cas graves). Bien que les patrouilles de la MINUSCA en ville aient contribué à calmer la situation, certaines installations humanitaires ont essuyé des impacts de tirs d’armes automatiques.

Des mouvements de population importants génèrent des besoins multisectoriels

Les affrontements ont entrainé de nombreuses conséquences sur le plan humanitaire.
Deux sites de déplacés et des points de distribution d’eau ont été partiellement brûlés, précipitant le déplacement forcé de populations dans différents lieux de regroupement (prés de la base conjointe FACA/MINUSCA, hôpital secondaire du district sanitaire Alindao-Mingala, bureau de la Croix-Rouge Centrafricaine, familles d’accueil en ville, villages environnants et en brousse). Les activités humanitaires ont été provisoirement suspendues, alors que les personnes déplacées faisaient face à des besoins multisectoriels urgents, notamment en kits de première nécessité, en eau, hygiène et assainissement (EHA), en sécurité alimentaire, en santé/nutrition et en protection. Après le profilage de 2 500 personnes (650 ménages) par l'ONG Afrique Secours Assistance (ASA), partenaire du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), une distribution de 650 kits d’articles ménagers essentiels organisée par la même ONG a eu lieu le 19 janvier en faveur des bénéficiaires, essentiellement les déplacés des sites AFAPS et Elim à Alindao. Parallèlement, l’ONG CORDAID, avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et en partenariat avec l’ONG Action Contre la Faim (ACF), a réhabilité, sur les sites AFAPS et Elim, deux points de distribution d'eau entièrement consumés dans l’incendie. Au regard de la situation qui demeure tendue, OCHA a envoyé du personnel d’urgence à Alindao, afin de développer un plan de préparation et de réponse aux urgences.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.