CAR

Bulletin humanitaire République centrafricaine Numéro 19 | Janvier 2017

Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • En 2017, la communauté humanitaire a besoin de 399,5 millions de dollars pour répondre aux besoins de 2,2 millions de Centrafricains

  • La multiplication des foyers de tensions dans les préfectures de la Haute Kotto et de la Ouaka entraine de nouveaux déplacements et fait craindre une croissance exponentielle des besoins humanitaires

  • En 2016, le Plan de réponse humanitaire d’un montant de 531,5 millions de dollars n’a été financé qu’à hauteur de 36,2% en décembre 2016 plaçant la réponse humanitaire dans une situation de sous-financement chronique

CHIFFRES CLEFS

# de personnes déplacées 411 785

# de réfugiés centrafricains 462 880

Population ayant besoin d’une aide humanitaire 2,2 M

Population touchée par l’insécurité alimentaire

Le Plan de réponse humanitaire 2017- 2019 lancé en République centrafricaine

La ministre des Affaires sociales et de la réconciliation nationale, Virginie Baïkoua, et le Coordonnateur humanitaire par intérim, le Docteur Michel N’da Konan Yao, ont officiellement lancé à Bangui le Plan de réponse humanitaire 2017 – 2019 pour la République centrafricaine le 13 janvier 2017. La présence massive des membres du Gouvernement, du Corps diplomatique, des représentants de l’Equipe humanitaire pays, des ONG nationales et internationales, des médias ainsi que celle du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Parfait Onanga Anyanga, a souligné l’importance accordé à ce document.

D’un montant de 399,5 millions de dollars américains pour l’année 2017, il ambitionne de répondre aux besoins vitaux de 2,2 millions de Centrafricains. Organisé autour de trois objectifs stratégiques, il aspire à sauver davantage de vies, à renforcer la protection des populations affectées et à préserver la dignité humaine en rétablissant l’accès aux services sociaux de base et aux mécanismes de subsistance. Il s’agit de la première fois que le Gouvernement et l’Equipe humanitaire pays développent un plan triennal. Il sera revu chaque semestre et adapté en fonction des besoins. Cette révision permettra d’identifier les gaps et de faire le point sur le financement de l’action humanitaire.
Le lancement du Plan de réponse humanitaire a été l’occasion pour Virginie Baïkoua de rappeler le contexte humanitaire dans lequel se situe la RCA. En effet, le deuxième semestre de l’année 2016 a été marqué par une multiplication des foyers de tension. La détérioration de la situation sécuritaire a généré de nouvelles urgences humanitaires et a exacerbé la vulnérabilité de plus de 70 000 nouveaux déplacés. «Elle défie nos efforts de protection, de planification et entrave sérieusement l’accès humanitaire » a-t-elle souligné.

Le pourrissement de la situation sécuritaire arrive à un moment où la «conjoncture internationale est peu favorable au financement de l’action humanitaire. De nouvelles crises surgissent ailleurs dans le monde et retiennent l’attention des bailleurs du fait de leur acuité et de leurs conséquences sur les populations civiles » a fait remarquer le Docteur Yao. En 2016, le Plan de réponse humanitaire d’un montant de 531,5 millions de dollars n’a été financé qu’à hauteur de 36,2% en décembre 2016. Ses propos ont été appuyés par ceux de Virginie Baikoua selon qui «il faut poursuivre le plaidoyer déjà débuté afin que se concrétisent les annonces de contributions faites à Bruxelles lors de la Conférence des donateurs de la RCA, tenue le 17 novembre 2016 ».

Pour être en mesure de renforcer la capacité de résistance aux chocs et l’autonomie des communautés, «nous devons, sans relâche, mobiliser les bailleurs afin que le Plan de réponse humanitaire soit financé dans des proportions qui nous permettent de continuer à sauver des vies » a-t-elle martelé. Dans cette dynamique, Parfait Onanga Anyanga, est revenu sur le lien évident entre l’humanitaire, le relèvement post-conflit, le développement et le maintien de la paix. Institutionnalisé suite au Sommet mondial humanitaire d’Istanbul organisé en mai 2016, il devrait permettre en RCA de passer progressivement de l’humanitaire au redressement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.