CAR + 1 more

Bulletin d'Information Humanitaire République Centrafricaine (RCA) 28 mai - 04 juin 2007

Source
Posted
Originally published

Attachments

Réfugiés du Sud-Darfour en RCA

Le lundi 28 mai, une mission d'évaluation menée par le HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés) et composée du BONUCA (Bureau des Nations Unies en Centrafrique), d'OCHA (Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires), du PAM (Programme Alimentaire Mondial), de L'ONG Triangle Génération Humanitaire et du gouvernement centrafricain s'est rendue dans la ville du Sam-Ouandja, située au nord-est à environ 950 kms de Bangui.

Le but de la mission était d'évaluer la situation humanitaire d'un afflux rapporté des réfugiés soudanais de la ville soudanaise de Daffaq qui se trouve à 120 kilomètres de la frontière de la RCA et à 350 kilomètres de sud de Nyala (Sud-Darfour). Selon le maire de Daffaq lui-même réfugié, sa ville a été ttaquée entre les 12 et 18 mai par les milices armées « Janjaweed » soutenues par des hélicoptères de l'armée nationale soudanaise. Cette attaque a déclenché la fuite de la grande majorité de la population estimée à environ 15.000 personnes vers le Sud-Soudan, mais aussi vers Am-Dafok et vers Sam-Ouandja en RCA. Un recensement préliminaire des réfugiés entrepris par la mairie de Sam-Ouandja le 27 mai, indique la présence d'environ 1.500 personnes avec l'afflux des réfugiés soudanais encore en cours. En partant de Daffaq, les réfugiés ont dû marcher pendant 10 jours pour atteindre Sam-Ouandja.

« Nous n'avons pas trouvé la présence d'éléments armés dans le groupe et les réfugiés ont affirmé que chacun d'entre eux sont originaires de Daffaq et qu'il n'y avait aucun ressortissants tchadiens parmi eux », a indiqué Bruno Geddo, le représentant du HCR. « Nous continuerons à surveiller la situation étroitement pour assurer le caractère civil et humanitaire de l'opération », a-t-il ajouté.

« La majorité des réfugiés étant pour la plupart des femmes et des enfants, se nourrissent essentiellement de mangues, le PAM fournira une aide alimentaire afin de prévenir une malnutrition. Une évaluation des besoins humanitaires des populations les plus vulnérables de SAM Ouandja sera effectuée parallèlement », a annoncé le représentant du PAM en RCA. « Au delà du besoin d'aide humanitaire, les Nations Unies sont fortement préoccupées par la protection des civils et lancent un appel aux autorités nationales afin qu'elles continuent de faciliter l'accès humanitaire aux populations refugiées », a indiqué le Chef de Bureau d'OCHA. « L'arrivée de ces réfugiés du Soudan est une autre preuve de l'effet de débordement et de la dimension régionale du conflit du Darfour », a-t-il conclu.

Cette mission sera approfondie par une seconde mission inter-agence qui partira dans la région le 07 juin. Composée du HCR, IMC (International Medical Corps), OMS (Organisation Mondiale de la Santé),PAM, UNICEF, et Triangle GH.

La réponse prévue :

- OCHA gèrera la coordination de la réponse qui inclura également l'aide à la population locale.

- Le PAM en partenariat avec Triangle GH fournira des rations alimentaires pour 1.500 personnes pour un mois et fournira l'appui logistique à tous les dépositaires.

- Le HCR et l'UNICEF fourniront des non-vivres tels que des revêtements en plastique (HCR), les écipients d'eau et les kits de purification (UNICEF).

- Le HCR en partenariat avec la CNR (Commission Nationale pour les Réfugiés) veillera à la protection, l'enregistrement et l'identification des réfugiés.

- IMC en partenariat avec l'OMS conduira une évaluation de la situation sanitaire afin de mettre en place une réponse adaptée en matière de soins de santé.

- Le gouvernement a envoyé une mission le 1er juin, 55 éléments des FACA (Forces Armées Centrafricaines) et dix gendarmes sur place, afin d'assurer la protection physique du site des réfugiés et de la ville.