CAR

Bulletin d'Information Humanitaire République Centrafricaine (RCA) 18 - 25 juin 2007

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Le CICR au service des déplacés

Le CICR (Comité International de la Croix Rouge) a assisté près de 6.500 personnes ayant trouvé refuge dans la ville de Kaga-Bandoro situé au nord-est du pays.

Suite aux affrontements de fin 2006 et début 2007 entre l'opposition armée du nord-ouest et les forces gouvernementales, ces personnes avaient fui leurs villages situés aux alentours de la ville.

Cette première assistance du CICR dans la région intervient à quelques semaines de la grande saison des pluies. Elle devrait permettre aux populations de disposer de biens de première nécessité tels que bâches, nattes, couvertures, savons, bassines et kits de cuisine. Réalisée en coopération avec les volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine, cette opération se poursuivra dans les prochaines semaines.

Avec l'ouverture, en avril dernier d'une sous-délégation à Kaga-Bandoro, le CICR entend se rapprocher des populations victimes des violences armées, de manière à répondre plus efficacement à leurs besoins en matière d'assistance et de protection.

Outre ces activités, la délégation du CICR en République Centrafricaine, dont l'effectif compte 22 expatriés et plus de 60 collaborateurs recrutés localement, s'emploie à promouvoir et à diffuser le droit international humanitaire auprès des porteurs d'armes, des autorités politiques, des universitaires et des membres de la société civile. Ce, à travers tout le pays.

Un partenariat avec ESSTIC

Le Professeur Boyomo, Directeur de l'Institut du Journalisme de Yaoundé (ESSTIC) et consultant pour l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture), est venu appuyer le Gouvernement centrafricain pour définir et proposer les modalités d'ouverture d'un département du journalisme, de l'information et de la communication à l'Université de Bangui.

L'Université devra, d'ici la rentrée, trouver des partenaires afin d'offrir des locaux, des équipements et du matériel de télévision et de radio pour la pratique aux futurs étudiants. D'autre part, les passerelles entre les filières et la définition du contenu de la formation restent encore à préciser.

Un accord partenarial entre l'ESSTIC, et l'Université de Bangui est en cours de préparation. Outre la venue de professeurs de l'ESSTIC à Bangui pour dispenser des cours, le professeur Boyomo souhaite ouvrir le concours d'entrée de son établissement aux étudiants centrafricains en organisant des tests à Bangui.

9,8 millions de dollars US pour la RCA

Les efforts du gouvernement de la République centrafricaine pour améliorer la performance économique et la réduction de la pauvreté ont reçu l'appui de la BAD (Banque Africaine de Développement) avec l'approbation le vendredi 22 juin à Tunis d'un don de 6,5 millions d'unités de compte (UC) soit 9,8 millions de dollars américains pour financer le programme d'appui aux réformes économiques.

Note : l'unité de compte est une référence par rapport à laquelle se base la valeur des paiements. Il s'agit d'une unité spécialement définie plutôt que d'un moyen de paiement réel. Elle est utilisée dans le cadre des paiements internationaux.

Enquête de la CPI en RCA

Le 22 mai, le Procureur de la CPI (Cour Pénale Internationale) avait annoncé l'ouverture d'une enquête sur les crimes commis en RCA, et en particulier sur les crimes sexuels perpétrés en 2002 et 2003, par les différentes parties au conflit. Cette enquête devrait permettre de poursuivre en justice les auteurs de ces crimes

Une équipe de la CPI est donc présente à Bangui depuis le 18 juin. Elle a ouvert les dossiers qui ont fait l'objet du rapport et de la plainte de la FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme). De 2002 à 2005, les faits ne sont pas encore prescrits puisque selon la législation en vigueur, les délais de prescription pour certains crimes sont de 10 ans, tandis que les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les génocides sont imprescriptibles.

Enquête sur les PDI dans le nord

Afin de répondre plus efficacement aux besoins des PDI (personnes déplacées internes), l'UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Populations) en collaboration avec les autres agences des Nations Unies, le Conseil Norvégien pour les Réfugiés et le Gouvernement centrafricain va conduire une enquête sur les conditions de vie des PDI et de leur famille d'accueil.

En effet, les répercussions des conflits sur les PDI (emploi, logement, santé, éducation), l'ampleur et l'impact des pertes subies, les violences dont certains déplacés sont victimes et les traumatismes endurés demeurent encore méconnus.

Il en est de même des conditions de vie actuelles des PDI et des familles d'accueil, de leur volonté de retour ou non dans leur localité d'origine ainsi que des mesures d'accompagnement souhaitées par ceux-ci.

Pour atteindre ces objectifs, l'enquête sera menée dans les localités urbaines et rurales des sept préfectures où sont concentrées les PDI : Nana Mambéré, Ouham, Ouham-Pendé, Nana-Grébizi, Bamingui-Bangoran, Haute-Kotto et Vakaga.

Les objectifs de cette opération sont les suivants :

(a) estimer le profil démographique désagrégé des personnes déplacées internes, notamment les femmes en âge de procréer, les enfants de moins de 5 ans, les enfants scolarisables, les personnes du 3ème âge et les handicapés physiques.

(b) déterminer les caractéristiques sociodémographiques (structure par âge et sexe, niveau d'instruction, occupation, etc.) des personnes déplacées internes.

(c) évaluer leurs conditions de vie ainsi que celles des familles d'accueil.

(d) identifier leurs besoins spécifiques en termes d'alimentation, de santé, de scolarisation des enfants.

(e) identifier les perceptions des PDI par rapport aux perspectives de leur retour.

(f) identifier les actions à entreprendre pour la prise en charge durable des PDI.

Après la formation des superviseurs et chefs d'équipe, une enquête pilote a été menée dans la ville de Kaga-Bandoro du 16 au 18 juin 2007. L'objectif était de tester l'aptitude des superviseurs et des chefs d'équipe, ainsi que la fiabilité de la méthodologie et des questionnaires. 60 Ménages et 80 PDI ont été enquêtés avec succès. La prochaine étape consistera à déployer les équipes dans les 7 préfectures de concentration des PDI.

Sécurité

La multiplicité des incidents de sécurité affectant les équipes humanitaires dans le nord-ouest, qu'ils soient liés au banditisme ou plus directement au conflit, a conduit certaines organisations à suspendre ou réduire leurs mouvements dans certaines zones. Il s'agit de Paoua, Bozoum et Kaga-Bandoro.

Les Nations Unies ont décidé de restreindre leurs déplacements par voie terrestre dans ces zones aux missions de secours d'urgence exclusivement. Le jeudi 21 juin, un véhicule de l'ONG Solidarités a été attaqué sur l'axe Kabo-Batangafo dans la préfecture de l'Ouham.

Petite rectification :

Dans la précédente édition au paragraphe intitulé « eau et hygiène » l'information peut prêter à confusion...les volontaires de la Croix Rouge collaborent avec l'ONG Triangle à Sam Ouandja et non à Gordil.

Si vous souhaitez soumettre des informations pour la prochaine édition, ou si vous avez des questions ou des commentaires sur ce bulletin, veuillez s'il vous plaît contacter: UN OCHA RCA | Gisèle Willybiro willybiro@un.org ou gisele.willybiro@undp.org phone: +236 549 031