CAR

Bulletin d'Information Humanitaire République Centrafricaine (RCA) 11 - 18 juin 2007

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Poursuite judiciaire

Le Président de la République, François Bozizé, souhaite que la justice centrafricaine ouvre dans les meilleurs délais des poursuites contre les responsables de la mort d'Elsa Serfass, volontaire française de l'ONG MSF (Médecins Sans Frontières), tuée lundi dernier dans le nord-ouest de la RCA.

Un communiqué rendu public le jeudi 14 juin par le porte parole de la présidence de la République, indique que le Chef de l'Etat s'est rendu mercredi dans cette région en compagnie de son conseiller militaire français, le général Alain Guillou, pour s'enquérir de la situation sécuritaire afin de déployer les moyens appropriés en vue de protéger les humanitaires.

L'APRD (Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie) a reconnu sa responsabilité dans le meurtre d'Elsa Serfass. Un acte que l'APRD a qualifié d' «erreur ».

Maintien de la paix en RCA ?

Relative à la situation sécuritaire dans la sous-région, une mission onusienne est présente en Centrafrique depuis le 18 Juin 2007.

Cette délégation, qui arrive du Tchad doit poursuivre le travail qu'elle avait commencé sur le terrain, en particulier dans le nord-est en novembre 2006 et en janvier 2007. Avec le Gouvernement et les autres partenaires, l'équipe œuvrera en vue de l'installation en RCA et au Tchad d'une mission de maintien de paix.

Composée d'une dizaine de hauts cadres du système des Nations Unies, cette mission sera conduite par Monsieur François Dureau, Directeur, du Centre de Situation du Département des Opérations de Maintien de la Paix au Secrétariat Général des Nations Unies.

La délégation aura des entretiens avec les autorités compétentes et les représentants de la communauté internationale. Elle les informera des suites des discussions avec les autorités tchadiennes, concernant la proposition du Conseil de Sécurité de mettre en place, dans les deux pays, une mission onusienne de maintien de la paix.

Réinsertion des enfants soldats

L'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'Enfance), le Gouvernement et l'UFDR (Union des forces

Démocratiques pour le Rassemblement) ont signé le samedi 16 juin, un accord pour réinsérer les enfants associés aux groupes armés dans le nord-est de la République Centrafricaine. L'UNICEF accompagnera ainsi la réinsertion des enfants au sein de leur famille et/ou de leur communauté.

Cet accord a été signé par le représentant de l'Unicef en RCA, Mahimbo Mdoe, la Ministre des Affaires Sociales, Marie Solange Ndakala, et le Général Damane Zakaria, responsable et fondateur de l'UFDR qui a accepté de relâcher 400 enfants enrôlés.

Près de deux cent enfants ont été identifiés comme étant membres des groupes armés dans la région de la Vakaga.

« Ce processus important va permettre la restauration des Droits de l'Enfant à Gordil. Les enfants démobilisés vont maintenant pouvoir retourner à l'école et profiter des structures de santé. L'Unicef espère utiliser Gordil comme un exemple pour renouveler une telle initiative dans d'autres régions à une échelle plus importante. Cela permettra à tous les enfants associés avec des groupes armés de devenir à nouveau des enfants. », a souligné le représentant de l'Unicef en RCA.

L'Unicef appuiera les efforts du gouvernement et des groupes armés afin de prévenir le recrutement des enfants soldat et favoriser leur réinsertion.

Bien que la Centrafrique ne fasse pas partie de la liste des pays qui ont approuvé les Principes de Paris, signés le 6 février 2007 et qui appellent les Etats à démobiliser les enfants enrôlés dans les forces et les groupes armés, ce processus volontaire démontre l'engagement des mouvements armés et du Gouvernement en RCA à respecter les droits des enfants.

« Cet accord permettra aux garçons et aux filles de toute la région de la Vakaga de retourner à une vie normale. C'est une étape supplémentaire pour la République Centrafricaine vers le développement durable et la prospérité. Le Gouvernement, en collaboration avec l'Unicef, a aidé à initier ce programme important de démobilisation et de réintégration des enfants associés avec l'UFDR. Ainsi les enfants et leurs familles auront plus d'opportunités et une vie meilleure. Aujourd'hui est un moment historique, c'est un jour où nous venons tous célébrer les droits de l'enfant africain. Le gouvernement de la RCA est convaincu que tous les enfants sont égaux. Ils ont tous un droit au développement. Les évènements d'aujourd'hui constituent une étape supplémentaire pour en assurer la mise en œuvre dans le futur. », a déclaré la Ministre des Affaires Sociales.

Quant au Général Zakaria, il a remercié l'Unicef pour leur travail intensif, et le gouvernement pour sa collaboration. « Ce n'est pas normal que des enfants portent des armes, l'évènement d'aujourd'hui nous garantit que cela ne sera plus jamais le cas. », a t-il déclaré.

Actions en cours

Éducation

L'UNICEF a distribué des fournitures scolaires à 846 élèves dans la région de Gordil lors de la récente mission d'identification des enfants soldats. Les parents et les professeurs de la région souhaiteraient que les activités scolaires reprennent, celles-ci avaient cessé depuis le début du conflit.

Eau et hygiène environnemental

Une équipe de l'UNICEF effectue actuellement une évaluation rapide à Gordil et ses abords. Elle veut ainsi, pouvoir déterminer quel type d'activité, concernant le secteur eau et assainissement pourra accompagner la démobilisation des enfants impliqués dans les conflits armés.

Les volontaires de la croix rouge nationale et réfugiés ont reçu une formation sur l'eau et l'hygiène. En même temps, 350 bidons et 500 paquets de comprimés de purification d'eau ont été distribués par l'ONG Triangle en partenariat avec l'UNICEF.

30 kits d'hygiène y compris des pelles, brouettes et machettes ont également été acheminés dans la région.

Réfugiés de Sam Ouandja

L'OMS (Organisation Mondial de la Santé) a envoyé il y a près de 15 jours, deux infirmiers à Sam Ouandja dans le nord-est. Ils ont pu à ce jour assurer près de 300 accouchements et traiter des maladies diarrhéiques. A ce jour, plus de 250 refugiés ont pu recevoir des soins dans le centre de santé de Sam Ouandja et une quinzaine d'accouchements ont lieu à domicile.

Le HCR (Haut Commissariat pour les Réfugiés) a déployé 3 personnels (logistique, protection, enregistrement) sur le site pour travailler auprès de l'équipe de la CNR (Commission Nationale pour les Réfugiés). Cette dernière a recensé 2.623 réfugiés à ce jour. Le HCR va également déployer un gestionnaire de site.

Le premier convoi de vivres et non-vivres organisé par le PAM (Programme Alimentaire Mondial) est arrivé à Sam Ouandja le samedi 16 juin. Outre une première tranche de 35 tonnes de vivres, l'UNICEF a également pu par ce convoi acheminer, 600 bidons, 500 kits de purification d'eau, 1000 moustiquaires, 450 kits de cuisine, 1000 couvertures, 30 kits éducatifs, 30 kits d'assainissement pour construire des latrines. L'ONG Triangle a commencé les distributions de ces produits le lundi 18 juin.

La sécurité sur le site est relativement bonne grâce notamment à la bonne collaboration entre la section des FACA (Forces Armées Centrafricaines) et les ex-combattants de l'UFDR (Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement) sur place.

Si vous souhaitez soumettre des informations pour la prochaine édition, ou si vous avez des questions ou des commentaires sur ce bulletin, veuillez s'il vous plaît contacter: UN OCHA RCA | Gisèle Willybiro gisele.willybiro@undp.org ou willybiro@un.org | +236 54 90 31