CAR

A Bawi, la MINUSCA œuvre à instaurer un climat de confiance entre les forces de sécurité intérieure et les communautés

DRAMANE DARAVE

En appui à la mise en œuvre du Programme de réduction de la violence communautaire (CVR5), la Section DDR (Désarmement, Démobilisation, Réintégration) de la MINUSCA de Bouar a organisé le jeudi 13 janvier à Bawi une session de dialogue communautaire entre les forces de sécurité intérieure et les communautés sous la présidence du sous-préfet de Baoro, Daniel Kpassinam.

Rassemblant 30 participants dont 2 policiers, 2 gendarmes, 7 femmes et 19 leaders de communautés et de groupements des localités de Bawi, Baoro et environ, ce dialogue communautaire a servi de cadre de d’échanges aux participants pour s’informer sur les rôles et responsabilités de la police et de la gendarmerie dans l’amélioration de l’environnement sécuritaire. Les discussions ont également porté sur l’appui que les communautés peuvent apporter aux forces de sécurité intérieure dans la conduite des missions de sécurisation dans la sous-préfecture de Baoro.

A l’issue de la session de dialogue communautaire, le sous-préfet de Baoro, Daniel Kpassinam s’est réjoui « de la participation active des communautés à cette activité qui leur a permis de mieux comprendre les missions assignées à la police et à la gendarmerie ». Il a également relayé « le souhait des communautés de voir les forces de sécurité intérieure devenir une police de proximité qui va vers les populations afin de s’enquérir de leurs nouvelles. »

En marge de cette session de dialogue communautaire, l’équipe DDR a organisé une session de sensibilisation communautaire où des messages de sensibilisation ont été partagés sur la cohésion sociale, la paix et de la sécurité au sein des communautés.

Enfin, cette mission a été l’occasion d’effectuer l’enregistrement de 53 bénéficiaires du programme CVR5 dont 23 femmes et de procéder à la visite d’un site devant servir à la construction d’une école dans le cadre des actions de stabilisation des communautés et de prévention des conflits.

Le Programme de réduction de la violence communautaire (CVR5) est une initiative de la MINUSCA visant à promouvoir le dialogue entre les communautés et les forces de sécurité intérieure afin d’améliorer la sécurité et contribuer à la protection des populations. Il vient appuyer le Programme national de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (PNDDRR) mis en œuvre par le gouvernement centrafricain pour le rétablissement de la paix en République centrafricaine.