CAR

Atelier sur la culture de la paix à l'endroit des forces de sécurité et des forces de defenses de Bossangoa

MARIEN BELLARMIN NAMBEA

Dans le cadre de la Campagne sur la Culture de la Paix, la division de la Communication stratégique et de l’information publique (SCPI), a organisé un atelier de formation ce mercredi 19 janvier 2022 au centre pédagogique régionale Bossangoa, afin de favoriser une prise de conscience de l’importance de l’apport des Forces de Sécurité Intérieure (FSI) et des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la consolidation de la paix.

Le commissaire divisionnaire de la police de Bossangoa, Jean Oscar Sango a remercié la Minusca pour cette initiative. Il a évoqué les divers aspects de la collaboration entre les FSI-FDS notamment dans le domaine de l’appui à la réforme du secteur de sécurité. << La Minusca est toujours à nos côtés pour la sécurité sous différentes formes et nous sommes disponibles pour l’accompagner dans l’accomplissement de son Mandat>>.

Quant à la cheffe de bureau Séraphine Toe, elle a expliqué l’implication de la Minusca par son Mandat issu de la résolution 2605 d’appuyer les autorités dans le cadre de la protection des civils et ajoute que cette formation leur permettra d’être efficace dans le processus de la consolidation de la paix << j’espère qu’au sortir de cet atelier, vous serez bien outillés afin d’être des acteurs pour la paix durable dans l’Ouham>>.

Cet atelier a été rythmé par différentes présentations à savoir celle du Commissaire sur l’apport des FSI-FDS dans le processus de la consolidation de la Paix, celle de la Division des Droits de l’Homme sur le respect de la dignité humaine et la libre circulation, ainsi que celle du Directeur Régional de la réconciliation sur les valeurs et dividendes de la Paix et enfin celle de la Section des Affaires Politiques et SCPI sur la Résolution 2605.

Les différentes interventions ont été suivies d’échanges animés entre les participants qui ont permis le partage d’idées et d’expériences. L’atelier a été clôt par la formulation des recommandations. Les participants ont demandé à la MINUSCA de les appuyer dans le cadre de la police de proximité à travers des sensibilisations radiophoniques et publiques.