Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (15 – 21 octobre 2019)

Infographic
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 21 Oct 2019

CAMEROUN

LES INONDATIONS TOUCHENT PLUS DE 40 000 PERSONNES DANS L’EXTRÊME-NORDDepuis septembre, les inondations ont touché plus de 40 000 personnes et déplacé des centaines d'autres dans la région de l’ExtrêmeNord. Au moins 60 villages ont été inondés, forçant beaucoup de personnes à quitter leurs maisons. Les organisations humanitaires fournissent des secours d'urgence. L'eau, les abris, l'assainissement et les articles ménagers sont les besoins prioritaires des personnes affectées. L'accès aux zones inondées reste difficile. Il y a un risque que les fortes inondations n'affectent les récoltes de la saison et n'aggravent la sécurité alimentaire dans une région affectée par la violence.
Les inondations sont fréquentes dans la région, mais les niveaux atteints cette saison sont exceptionnellement élevés en raison des fortes pluies. Les autorités locales ont exhorté les organisations humanitaires à soutenir leurs efforts de secours.

TCHAD

LA MALNUTRITION RESTE ÉLEVÉE AU TCHAD

La malnutrition reste élevée dans tout le pays, selon l'enquête SMART 2019. La malnutrition aiguë globale (MAG) est de 12,9%, tandis que la malnutrition aiguë sévère (MAS) est de 2,9%. Les taux montrent une légère amélioration par rapport à 2018 où le MAG était de 13,5% et le MAS de 4%. La prévalence la plus élevée a été enregistrée dans la province de l'Ennedi, au nord-est, avec un MAG de 23,9%. C'est dans la province de Mandoul, dans le sud, que l'incidence du MAG est la plus faible (6,4%). Au total, 18 provinces se trouvent dans une situation nutritionnelle alarmante, avec une prévalence du MAG supérieure à 10%, neuf d'entre elles se trouvent dans une situation critique, dépassant le seuil d'urgence de 15% du MAG.
Treize provinces sont en situation d'urgence, l'incidence de la MAS dépassant le seuil d'urgence de 2 %.

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

ÉRUPTION DE FIÈVRE HÉMORRAGIQUE DANS UN VILLAGE

Seize cas de fièvre hémorragique ont été signalés le 13 octobre dans un village de la préfecture orientale de Mbomou. Une équipe de responsables gouvernementaux et humanitaires de la santé a été envoyée dans la région pour enquêter. Les résultats préliminaires des échantillons testés se sont révélés négatifs pour Ebola. D'autres tests sont en cours pour déterminer la cause de la fièvre.

RD CONGO

EBOLA RESTE UNE « URGENCE » SANITAIRE MONDIALE

L'épidémie d'Ebola en RDC reste une urgence de santé publique de portée internationale, même si les cas ont récemment diminué, a rapporté le Comité d'urgence de l'OMS pour Ebola le 18 octobre. Quinze cas ont été signalés entre le 7 et le 13 octobre, contre 128 cas par semaine au plus fort de l'épidémie en avril. L'épidémie est actuellement concentrée dans la zone sanitaire de Mandima, dans l'aire de santé de la mine de Biakato, au nord-est du pays. Il y a un déplacement des points chauds des zones urbaines vers les communautés rurales difficiles d'accès. Actuellement, 10 zones sanitaires sont touchées et l'insécurité est un défi majeur

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.