CAR

43 combattants volontairement désarmés à Bambari

Source
Published
Origin
View original

Lancée le 30 aout dernier à Bangui, l’opération pilote du projet Désarmement Démobilisation Réinsertion (DDR) s’est achevée ce 19 décembre 2017 par l’étape de Bambari. À cette occasion, 43 combattants issus de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), de la tendance Mokom des Anti-Balakas et du Rassemblement Patriotique pour la Renaissance de la Centrafrique (RPRC) ont été volontairement désarmés et démobilisés. Conduite par une équipe mobile de l’Unité d’Exécution du Programme national de DDR (UEPNDDR), cette opération pilote a bénéficié du soutien technique de la MINUSCA.

Pour Samuel Touatena, chef de la mission de l’UEPNDDR, la phase pilote de Bambari a dépassé les objectifs attendus : « si le bilan de cette opération pilote au niveau national est satisfaisant, les résultats de Bambari sont bien au-delà des attentes, vu la mobilisation des groupes armés à mettre à disposition leurs hommes pour déposer leurs armes ». En effet, durant trois jours, sur le site de la mairie de Bambari qui a abrité les opérations, les combattants des trois groupes armés ont scrupuleusement respecté les différentes étapes du processus au sein des cellules techniques mises en place dans le cadre de l’opération pilote.

De la phase de sensibilisation au passage par la Cellule de Vérification et Criblage ou même lors de la visite chez le médecin et le psychologue, la quarantaine de combattants démobilisés ont suivi dans la discipline le processus. « Tous les combattants mis à disposition par l’UPC sont motivés parce qu’ils ont été sensibilisés sur cette seconde chance qui leur est offerte à travers le DDR. Auparavant, ils défendaient une portion du territoire avec une partie de la population centrafricaine et maintenant une partie d’entre eux a l’opportunité de défendre tout le territoire de la République sous la bannière de l’Etat et au service de tout le peuple centrafricain »,reconnait Souleymane Daouda, conseiller politique et porte-parole du groupe armé UPC.

Du haut de ses 22 ans, Issa, qui a intégré l’UPC depuis 2013, estime que le moment est venu de quitter définitivement et sans contrainte les rangs de son groupe armé et d’entamer une nouvelle vie. « Mon souhait est d’intégrer les Forces armées centrafricaines pour contribuer à la sécurisation de mon pays, mais si cela ne se réalisait pas, je serais malgré tout heureux d’être accompagné par le programme DDR afin de réussir ma réinsertion socio-économique parce qu’on peut aussi devenir quelqu’un sans passer par les armes », avance-t-il.

A l’issue des deux opérations de DDR pilote conduites à Bambari en octobre et décembre 2017, 48 éléments des groupes armés ont été désarmés et démobilisés, près d’une trentaine d’armes collectées et plus d’une cinquantaine de munitions et autres engins explosifs ont été déposés.

L’opération pilote du DDR a consisté à désarmer et à démobiliser 560 combattants issus de 14 groupes armés en vue de leur intégration dans les forces de défense ou leur réintégration sociale. Chaque groupe armé a fourni 40 éléments : 20 parmi eux seront intégrés dans l’armée nationale et les 20 autres seront orientés vers la réintégration socio-économique et communautaire, via un appui pour des activités génératrices de revenus individuelles ou collectives, ainsi que des subventions de projets en matière de relèvement de la communauté. Ce projet pilote est censé servir de test au programme national DDR qui vise à désarmer, démobiliser et réintégrer 7.000 ex-combattants éligibles.