CAR

15 millions de dollars pour soulager l'insécurité alimentaire en République centrafricaine, pays en crise

Attachments

Bangui, le 19 juillet 2022 - La République centrafricaine enregistre aujourd'hui l'une des plus fortes proportions de personnes en situation d'insécurité alimentaire critique au monde, avec le Yémen, le Sud-Soudan et l'Afghanistan. 2,2 millions de personnes dans le pays ne mangent pas à leur faim, soit 36% de la population. Une grande partie de cette population vit dans des zones touchées par des conflits, où l'insécurité et les déplacements ont réduit les surfaces cultivables et entravé l'accès aux marchés et aux champs. L'impact de la guerre en Ukraine aggrave davantage la situation, les prix des produits alimentaires de base devant augmenter jusqu'à 70% d'ici le mois d'août.

C'est dans ce contexte que le Coordinateur des secours d'urgence des Nations Unies, M. Martin Griffiths, a alloué 15 millions de dollars américains de la fenêtre réponse rapide du Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF) afin de mettre en place des actions vitales contre l'insécurité alimentaire dans le pays. Les fonds du CERF aideront les acteurs à intensifier l'aide d'urgence globale pour 200 000 personnes dans 10 sous-préfectures où l'insécurité alimentaire est la plus grave. Une approche multisectorielle combinant l'assistance alimentaire, la nutrition, les soins de santé, l'eau, l'hygiène et l'assainissement, ainsi que la protection permettra de maximiser l'impact des interventions de sécurité alimentaire et de réduire l'adoption par les populations de mécanismes négatifs de survie associés à la pénurie alimentaire dans un contexte de dénuement extrême.

"Cette allocation est un soulagement indispensable pour des milliers de personnes qui luttent pour manger un repas par jour", a déclaré la Coordinatrice humanitaire en République centrafricaine, Mme Denise Brown. "Notre priorité est de sauver des vies. Cette réponse d'urgence aidera les gens à se nourrir, à reprendre l'agriculture là où c’est possible, et à traiter la malnutrition. Elle veillera également à ce que les gens aient accès aux soins de santé et à l'eau potable, deux conditions essentielles à une alimentation adéquate", a-t-elle ajouté.

Six organisations des Nations Unies vont étendre les distributions de denrées alimentaires et les transferts monétaires, et améliorer les moyens de subsistance par la distribution d'outils agricoles et de semences. En complément de ces interventions, le soutien nutritionnel sera étendu pour traiter et prévenir la malnutrition infantile et permettre aux familles d'enfants souffrant de malnutrition sévère d'avoir accès à l'eau potable, aux installations sanitaires de base et aux bonnes pratiques d'hygiène essentielles à la survie.

Pour plus d’informations, contacter Maxime Nama, Chargé de l’Information Publique, namacirhibuka@un.org; +236 70 12 24 43 Vedaste Kalima, Chef de Bureau, vedaste@un.org, + 236 70 60 10 66 Les communiqués de Presse sont disponibles sur www.unocha.org ou www.reliefweb.int

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.