Cameroon + 1 more

Mission conjointe de reévaluation de la situation des refugiés centrafricains au Cameroun - Rapport Décembre 2007

Format
Assessment
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. INTRODUCTION GENERALE

a) Introduction et objectifs

Une mission conjointe PAM/UNHCR/UNICEF/FAO /MSF/Gouvernement de la République du Cameroun (MINSANTE) s'est déroulée du 10 au 18 Novembre 2007. Elle a été rendu possible grâce à l'appui des autorités administratives/militaires et le personnel UNHCR /PAM du bureau de Bertoua qui ont assuré la sécurité des équipes et l'accès aux sites tout au long de ladite mission.

L’objectif général de la mission conjointe était de réévaluer les besoins (alimentaires et non alimentaires) des réfugiés centrafricains installés dans les provinces de l’Est et de l’Adamaoua du Cameroun en vue de formuler des suggestions et des recommandations relatives au type d’assistance (type d’intervention, stratégies, mise en oeuvre, suivi et évaluation) à leur apporter, en particulier dans les 12-24 mois suivants l’opération en cours. Les objectifs spécifiques étaient :

  1. d’évaluer les performances de l’opération ainsi entreprise en fonction des objectifs définis au préalable sur le plan de la sécurité alimentaire, de l’état nutritionnel et du bien être général des populations réfugiées ;

  2. de déterminer si les objectifs actuels de l’opération demeuraient appropriés au vu du nombre croissant des réfugiés, de l’état nutritionnel et sanitaire dont la prise en charge du VIH, de la scolarisation des enfants et du bien être général des populations réfugiées et de proposer des ajustements à faire en vue de répondre aux nouvelles exigences;

  3. d’évaluer les capacités d'autosuffisance développées par les réfugiés depuis leur installation dans les différents sites;

  4. d’évaluer l’ampleur du phénomène des enfants séparés de leurs parents et ceux victimes de violence, d’abus et d’exploitation ainsi que les risques d’utilisation des enfants dans les conflits armés dans les pays d’origine;

  5. de définir la stratégie d’aide alimentaire permettant de garantir aux réfugiés un accès à une alimentation suffisante et adéquate, propre à satisfaire leurs besoins nutritionnels ainsi qu’aux services divers et à la protection nécessaires leur permettant de mener une vie normale, sans recourir à des stratégies de résilience indésirables et préjudiciables;

  6. de définir des stratégies d’assistance pour la réduction de la vulnérabilité au VIH en particulier chez les jeunes réfugiés;

  7. d’identifier les partenaires, gouvernementaux et non gouvernementaux, pouvant s’impliquer dans l’opération et définir leurs apports éventuels;

  8. de définir toutes les mesures d’assistance nécessaires devant parer à toute atteinte à la sécurité alimentaire de la population hôte locale afin d’éviter toute perturbation sociale résultant des stratégies d’adaptation développées par les réfugiés dans la région ;

  9. d’évaluer les performances du partenaire d’exécution et formuler des recommandations pour les futures collaborations ;

  10. de collecter toutes les données nécessaires à la planification et à la budgétisation opérationnelle, ainsi qu’à la mise en œuvre d’un projet pour les prochains mois ;

• Prévoir et indiquer les priorités en matière de besoins alimentaires ; • Présenter une vue d’ensemble claire des activités complémentaires ; • Faire une projection sur le nombre de bénéficiaires à cibler et la durée de l’intervention.

Les termes de référence détaillés sont présentés en annexe.