Cameroon + 1 more

La Croix-Rouge sonne l’alerte sur la situation humanitaire désastreuse dans le nord du Cameroun

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Yaoundé, le 15 avril 2015: Depuis bientôt deux ans, le Cameroun a été témoin de l’arrivée des dizaines de milliers de réfugiés déversés au niveau de ses frontières, à mesure que les gens fuient l'instabilité persistante au Nigeria voisin. Actuellement, 34 996 nigérians ont trouvé refuge au Cameroun, avec 2 670 nouveaux réfugiés dans le pays, au mois de janvier. Par ailleurs, 30 000 hommes, femmes et enfants ont été identifiés comme étant déplacés à l'intérieur du Cameroun à la suite du débordement des violences transfrontalières.

Ces populations vivent dans des camps ou des communautés d'accueil dans la région de l'Extrême- Nord, avec peu d'accès aux minimums vitaux nécessaires pour leur survie, comme la nourriture, l'eau potable, les soins de santé, et des installations sanitaires adéquates.

«Il est urgent d’apporter à ces familles le soutien dont elles ont désespérément besoin», déclare Daniel Bolaños, coordonnateur de la gestion des catastrophes pour l’Afrique à la Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). "Avec l’arrivée massive et continue de personnes à travers les frontières du Cameroun, il est probable que la situation s’empire au lieu de s’améliorer. Nous devons agir maintenant ».

Des données récentes indiquent que la région de l'Extrême-Nord connaît des problèmes de malnutrition chronique de 46,1 pour cent chez les enfants de moins de cinq ans. Près de 18 pour cent de la population est en situation d'insécurité alimentaire ( enquête SMART ). En outre, la saison des pluies n'a pas été favorable à l'agriculture cette année et la crise alimentaire devrait se détériorer en 2015. La région de l’Extrême-Nord est également sujette à des épidémies telles que le choléra, la méningite et la poliomyélite.

«Ces familles sont comme vous et moi, désirant toutes les mêmes attentions», ajoute Bolaños, "de la nourriture sur la table, de l'eau potable à boire, un toit pour s’abriter, et la possibilité de vivre en paix. J’ai été dans la région de l'Extrême-Nord au Cameroun et je peux confirmer que ces populations se battent pour se maintenir en vie".

Les communautés d'accueil subissent également le poids de l'afflux de réfugiés et de personnes déplacées. Les ressources locales et les établissements hospitaliers ont atteint leurs limites et sont incapables de faire face à la pression croissante de la situation.

La FICR a lancé un appel de fonds d’un montant de 1,7 millions de francs suisses pour aider la Croix-Rouge Camerounaise à soutenir 25 000 personnes parmi les plus vulnérables de la région de l'Extrême-Nord. Les interventions seront axées sur la fourniture de soins médicaux d'urgence, de l'eau, l'assainissement, des abris, de la nourriture, et la réduction des risques liés aux catastrophes. Les activités en cours comprennent la formation de 200 volontaires de santé communautaire et des équipes de réponse aux catastrophes de la Croix-Rouge, sur la façon d’évaluer l’environnement de santé, décrivant les risques immédiats pour la santé. La Fédération Internationale a déployé un membre de l’équipe régionale de réponse aux catastrophes pour soutenir la Société Nationale dans la mise en œuvre de ces activités.

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) organise actuellement une formation en premiers secours pour les volontaires de la Croix-Rouge Camerounaise en plus d’un accompagnement sur les activités de regroupement des enfants et des personnes séparés.

« Nous ne devons pas tourner le dos à ces personnes qui ne sont pas responsables de leur situation", poursuit Bolaños. «Nous avons la responsabilité humanitaire d’assister les plus vulnérables et d’alléger leurs souffrances au cours de cette catastrophe silencieuse qui perdure.»

La Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est le plus grand réseau humanitaire fondé sur le volontariat dans le monde, portant assistance à 150 millions de personnes chaque année à travers ses 189 Sociétés Nationales membres. Par ailleurs, la FICR agit avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires pour répondre aux besoins et améliorer la vie des personnes vulnérables. Elle le fait en toute impartialité de nationalité, de race, de sexe, de religion, de conditions et opinions politiques. Pour plus d'informations, visitez www.ifrc.org Vous pouvez également communiquer avec nous sur Facebook, Twitter, YouTube et Flickr.

Pour plus d’informations ou pour des entretiens, merci de contacter:

A Yaoundé:

Mirabelle Enaka, regional communications officer, IFRC central Africa
Mobile: +2376 77 09 31 18
E-mail : mirabelle.enaka@ifrc.org

A Ethiopia/Nairobi:

Katherine Mueller, communications manager, IFRC Africa
Mobile: +251 930 03 3413 / +254 731 688 613
E-mail : katherine.mueller@ifrc.org

A Geneva:

Benoit Carpentier, team leader, public communications, IFRC
Mobile : +41 79 2132413
E-mail : benoit.carpentier@ifrc.org